Réflexions sur la pratique

Le 4 janvier 2006

Samedi dernier au Zendo de Paris, et c’est en lien avec la prise de refuge, j’ai ressenti la joie, et surtout l’importance, de partager la cérémonie avec les autres pratiquants.

Les 4 vœux notamment ont beaucoup de sens. Il m’arrive de m’interroger sur le sens de la vie, qu’est ce qui peut la raccrocher au quotidien... et le fait de réciter « aussi innombrable que soient... » donne des directions et motive à poursuivre la pratique.

Le fait également d’essayer de chanter et d’effectuer la cérémonie en harmonie a du sens (être ensemble, faire ensemble). A ce sujet, pendant les prosternations si l’un prend du temps, peine à se relever faut-il attendre pour entamer la prochaine ou faut-il garder un rythme ?

Toujours samedi dernier, nous avons lu un passage du Tenzo Kyokun et c’est vrai que quelques lignes seulement amènent des questions et provoque souvent une discussion, description des expériences...C’est un moment privilégié.

Je me rends compte, que pendant Zazen, j’arrive à peu près à voir les émotions arriver. Ce n’est pas pareil dans la vie de tous les jours. Je suis tourné vers la pratique (avec mes moyens) et suis toujours désolé de me rendre compte que je me laisse toujours emporter par mes colères qui sont blessantes. J’essaie de suivre les préceptes et je suis confus quand je m’embarque, par exemple- ce n’est pas exhaustif- dans des paroles (ou manière de parler) qui nuisent ou font du mal à l’autre.

La pratique est là, fort heureusement, mais il n’est pas toujours aisé de se redresser dans les moments où les émotions me dépassent ou même quand je m’en rends compte et que je plonge quand même avec.

Voilà, Senseï quelques réflexions...

Jean François

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 96 (590928)