Refuge dans le couloir de la mort.

Le 11 février 2006

Kobutsu Malone Roshi de la Zen Engaged Foundation [1], décrit sa dernière rencontre avec Amos Lee King, le 26 février, alors que King prit refuge quelques heures avant son exécution par injection à la prison d’état de Floride. (publié dans Buddhadharma).

Amos était dans la cellule des condamnés à mort, et après avoir posé mon coussin sur le sol, je me suis immédiatement approché des barreaux de sa cellule et j’ai passé la main pour serrer la sienne. Je ne pouvais m’empêcher d’être concentré sur cette action : une main noire et une main blanche, la solidarité, deux amis , totalement concentré sur la présence physique de l’autre. C’était très intense.

J’ai arrangé mon coussin le plus près possible des barreaux du côté droit de la cellule, et Amos a apporté son coussin, de l’autre côté des barreaux, pour que nous puissions nous asseoir face-à-face. je décidais de commencer par la cérémonie de Refuge, il en était heureux, et j’ai sorti le matériel de la cérémonie. J’ai placé mon livre de soutras, l’encens, une lumière, une petite clochette et le ruban de prise de refuge [2] ; je me suis assis dans ma meilleure position et j’ai donné à Amos quelques conseils pour s’asseoir. Puis j’ai allumé trois bâtons d’encens, pour les Trois Trésors ; je n’ai pu que les poser sur un des barreaux horizontaux assez large qui était devant moi. Amos comprenait que ce Refuge avait lieu dans son cœur - et que c’était ça le plus important. il avait un carnet de soutras, et je lui expliquai que j’allais chanter d’abord, et qu’il pourrait m’accompagner quand il s’en sentirait prêt.

Pour moi le chant est un moyen d’expression puissant, et j’ai la chance d’avoir une voix forte et profonde. J’ai commencé par faire sonner la clochette et je l’ai replacé sur le sol de façon délibérée. Le premier chant fut Atta Dipa, mon préféré de la liturgie Rinzaï. Je le laissai sortir de moi complètement, et je l’entendais résonner sur les murs de béton. les gardes devinrent très silencieux, comme hypnotisés par le pouvoir de ce chant.

Atta Dipa reprend les derniers mots du Bouddha : « Sois une lumière pour toi-même ». Je fis sonner la clochette, et je chantai le Vandana, un hommage au Bouddha qui s’est éveillé pour sauver tous les êtres. puis le Tisarana, le Refuge en pali : « Je prends refuge dans le Bouddha, je prends refuge dans le Dharma, je prends refuge dans la Sangha.

Puis les vers de purification : « Tout le karma accumulé par moi depuis toujours/ crée par mon avidité, ma colère et mon ignorance sans origine/ J’y renonce maintenant et le purifie complètement. »

Nous avons chanté cela trois fois, puis j’ai sonné la cloche et nous avons à nouveau chanté le Tisarana trois autres fois pendant que je passais le ruban de refuge au-dessus de la fumée de l’encens pour le purifier. J’ai demandé à Amos de se pencher et je lui ai passé autour du cou le ruban. Nous nous sommes inclinés l’un devant l’autre et je l’ai félicité.

J’allai ranger la clochette et le livre de soutra lorsque Amos m’a demandé calmement quel chant était chanté lors d’un service funéraire. J’étais un peu secoué et j’ai répondu que parfois nous chantions quelque chose appelé Dai Segaka et que c’était en japonais. Il a ri et dit qu’il n’avait pas le temps d’apprendre le japonais. Alors j’ai parlé d’un court chant en anglais appelé Dédicace en mémoire de...Il a dit qu’il aimerait que je le chante pour lui.

Cela m’a beaucoup ému et je l’ai chanté en incluant son nom et ses dates dans le texte. Cela semblait étrange de le faire ainsi mais c’était certainement à propos puisqu’il n’avait plus que quatre ou cinq heures à vivre...

Notes :

[1]Site de la Zen Engaged Foundation

[2]un peu différent du rakusu. Sensei

Notes :

[1] Zen Engaged Foundation

[2] (un peu différent du rakusu. Sensei)

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

Dans la même rubrique

Refuge dans le couloir de la mort.
Extraits de "Essentiel Zen"
En Vrac

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
12 février 2006
Statistiques de l'article :
1201 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 230 (518059)