La pesanteur et la grâce

Le 2 mars 2006

Extraits de "La pesanteur et la grâce" de Simone Weil, proposés par Lionel


Levier.

Abaisser quand on veut élever.

C'est de la même manière que "celui qui s'abaisse sera élevé".

Il y a aussi une nécessité et des lois dans le domaine de la grâce.

"L'enfer même a ses lois" (Goethe).

Le ciel aussi.


Nous n'avons pas à acquérir l'humilité.

L'humilité est en nous.

Seulement nous nous humilions devant de faux dieux.


Ne pas juger. Toutes les fautes sont égales.

Il n'y a qu'une faute : ne pas avoir la capacité de se nourrir de lumière.

Car cette capacité étant abolie, toutes les fautes sont possibles.


S'abaisser, c'est monter à l'égard de la pesanteur morale.

La pesanteur morale nous fait tomber vers le haut.


Aimer la vérité signifie supporter le vide, et par suite accepter la mort.

La vérité est du côté de la mort.


L'homme n'échappe au loi de ce monde que la durée d'un éclair.

Instants d'arrêt, de contemplation, d'intuition pure, de vide mental, d'acceptation du vide moral.

C'est par ces instants qu'il est capable de surnaturel.

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 94 (584640)