Le temps pour pratiquer

Le 2 juillet 2006

(…) Le temps, me semble-t-il, passe bien vite. J’ai l’impression que les jours filent, que les années s’envolent. Ainsi, n’y a-t-il pas de temps à perdre pour pratiquer.

Le temps, voilà le cœur de ma question.
J’ai la volonté de pratiquer. Le rakusu que j’ai pris auprès de vous est l’expression de ce souhait : vouloir découvrir, et avancer dans, la pratique.

Je découvre en fait la frustration en ce moment. Je me sens coincé dans un emploi du temps de laïc, et dans ses obligations. Au lieu de mettre zazen au centre, ( mon intention), j’essaie de « «caser » une pratique quotidienne : zazen le matin, - mais les filles se réveillent souvent en plein milieu- ou le soir –attention : somnolence !- Bref, je jongle avec ces contraintes, et tous les jours, c’est la découverte !

Heureusement le week-end, il y a un espace pendant la sieste des filles, et souvent zazen est plus léger.
Heureusement il y a tout au long de la journée la possibilité d’être dans l’attention, de revenir à la respiration, au corps, mais c’est plus aléatoire.

Je suis peut-être un peu rigide, ou dois-je persévérer pour m’adapter à ces aléas… ?

Jean François


Et vous, qui pratiquez dans la vie de famille, comment faites-vous ? Sensei

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
2 juillet 2006
Statistiques de l'article :
1129 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 304 (568087)