Le doute

Le 28 octobre 2007

Dernièrement, certains journaux ont publié la correspondance de Mère Térésa.

Stupeur pour beaucoup d’admirateurs croyants et incroyants : cette saintes religieuse catholique fut, au plus profond d’elle-même, constamment torturée par le doute et l’obscurité. "Où est Dieu en ce monde de souffrance et de tragédies ? Où est ma foi ?"

Le doute de Mère Térésa me dit combien cette femme était habitée par l’amour et la compassion pour les êtres humains. J’oserai dire qu’elle aimait les êtres avant d’aimer Dieu, et qu’elle est, par ce don sans limites au service des autres, l’exemple même de la pauvreté en esprit et de l’humilité parfaite. Hantée par le questionnement, elle n’attendait pas de réponse pour agir.

Quelle leçon pour les bardés de certitudes, pour les adeptes du bonheur des autres malgré eux, pour les agents de tous les totalitarismes !

Je ne partageais pas toutes les prises de position de Mère Térésa, notamment sur l’avortement et la condition des femmes. Mais je fais sanpaï ( trois prosternations) devant cette "grande âme" comme on dit en Inde. Liliane

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 256 (582058)