La marche

Le 12 juillet 2008

Le réservoir de ma moto a été siphonné dans la nuit.

En rentrant de Toulon j’ai essuyé une averse et suis tombé en panne sur la route.

Une femme enceinte a bien voulu me conduire à la station service la plus proche.

J’ai aimé devoir faire trois kilomètres à pied pour rejoindre ma moto avec un bidon qui leste la main et la veste qui suinte dans mon dos.

Sur la route j’ai croisé un homme qui marchait avec une lanière à la main, le regard fixant l’horizon.

En passant je lui dit : bonjour.

Il répondit : une de perdue.

Lui aussi devait marcher et perdre sa journée, semblait-il.

Lui aussi était quelque part où il ne se pouvait pas qu’il soit.

Nous partagions un secret, mettre un pied devant l’autre pour atteindre une certitude : nous faisions enfin l’acte efficace.

Koju

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 97 (591355)