Un et deux

Le 3 janvier 2009

Cette année encore j’ai accompagné un groupe d’élève en Thuringe. En me promenant dans la ville de Weimar, j’ai découvert quelque chose de curieux. Weimar c’est la ville de Goethe et de Schiller. Leur amitié fait maintenant le bonheur de la ville tant elle est mise en valeur dans les lieux pour les touristes.

Dans le jardin du château de Heilderberg, il y a un Ginkgo biloba, cet arbre a inspiré un poème à Goethe. Au delà du romantisme qui se dégage à la première lecture j’ai perçu l’écho d’autre chose.

Serait-ce là un être unique - Qui de lui -même s’est déchiré ? - Ou bien deux qui se sont choisis - Et qui ne veulent être qu’un ? écrit-il en regardant une feuille de ginkgo.

Me vient alors en mémoire un morceau du soutra de sampaï que vous m’avez donné un jour :

Mon propre corps
le corps de l’autre
les deux corps
ne sont pas deux.

J’ai imaginé la transmission de cette idée, au-delà des mots, sans les mots, à travers des graines qui font des arbres et qui font des graines et des arbres à leur tour jusqu’à arriver dans les jardins et la pensée de l’occident.

Je vous donne le texte en entier :

La feuille de cet arbre
Qu’à mon jardin confia l ’Orient
Laisse entrevoir son sens secret
Au sage qui sait s’en saisir.
Serait-ce là un être unique
Qui de lui-même s’est déchiré ?
Ou bien deux qui se sont choisis
Et qui ne veulent être qu’un ?
Répondant à cette question
J’ai percé le sens de l’énigme
Ne sens-tu pas d’après mon chant
Que je suis un et pourtant deux ?

Dieses Baums Blatt, der von Osten
Meinem Garten anvertraut,
Gibt geheimen Sinn zu kosten,
Wie’s den Wissenden erbaut.
Ist es ein lebendig Wesen,
Das sich in sich selbst getrennt ?
Sind es zwei, die sich erlesen,
Daß man sie als Eines kennt ?
Solche Frage zu erwidern,
Fand ich wohl den rechten Sinn :
Fühlst du nicht an meinen Liedern,
Daß ich Eins und doppelt bin ?


Johann Wolfgang von Goethe, dédia ce poème à une tendre amie, Marianne von Willemer en 1815 dans son Divan occidental et oriental (West-östlichen Divan - dans “Suleika”).

Serge

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
3 janvier 2009
Statistiques de l'article :
1006 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 229 (518027)