TEA-TIME : « Faire » zazen ?

Le 3 janvier 2009

La pratique du faire, comment est-ce que cela se fait concrètement ?

Vous voulez faire zazen, or en zazen on ne peut pas faire zazen. Tant qu’on veut faire quelque chose, on s’agite. Lâchez même l’idée de vouloir faire zazen.

Laissez zazen s’occuper de tout. Ne soyez pas arrogant, ne pensez pas que c’est vous qui devez faire, que si vous , vous ne vous en occupez pas, ça ne va pas ! Laissez votre esprit tranquille. Pas dans le sens de suivre sa pensée.

Vous êtes là, ne rentrez pas dans les : « Il faut, on doit ». On change de point de vue et ça nous aide. On ne peut pas comprendre zazen. On ne peut pas l’attraper. Il faut faire l’effort d’aller de l’autre côté et de regarder. Notre esprit veut le contrôle, c’est une grande illusion. On veut la sécurité. En zazen, c’est très apparent. C’est une illusion. Le contrôle qu’on croit avoir part dans tous les sens, en fait. Il faut juste s’asseoir et lâcher parce qu’il n’y a pas de contrôle possible.

C’est très effrayant quand ce non-contrôle saute à la figure. On est juste assis, présent à notre respiration, mais dès qu’on fait davantage que ça, c’est une sorte de contrôle. On se donne des bonnes raisons, des excuses, on se dit, sûrement, si simple, ce n’est pas ça !

Alors pour comprendre, pour changer de point de vue, on fait un détour. On fait un détour par kinhin, par exemple, pour passer de la marche à la marche. Passer de notre distraction habituelle au rassemblement. Un détour par d’autres formes du corps.

Ce qu’on fait avec les bols du matin/midi, l’attention, le soin, les autres, tout cela, on peut le transporter dans les assiettes. On fait un détour pour mieux voir notre façon de manger habituelle. Zazen la méditation formelle, c’est une racine qui va passer dans toutes les branches, dans toutes les fleurs de notre vie.

Notre vie-même va être remplie par la méditation. On change parce qu’on change la forme du corps à travers zazen, les bols, etc. Notre respiration, notre corps sont toujours là, de façon à ce que l’esprit ne se bagarre pas avec l’esprit.

Et, à partir du nouveau, on redécouvre ce qu’on croyait savoir, mais qu’on n’avait jamais vraiment regardé !

L’important c’est de vivre dans le présent, quand il y a une attente, on est déjà projeté dans le futur.

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
3 janvier 2009
Statistiques de l'article :
1495 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 229 (518034)