Question aux Maîtres : Les disciples du Bouddha et les animaux. (1ère partie)

Le 24 mars 2009, par Daishin,

« Pourquoi est-ce que les traitements cruels envers les animaux ne sont-ils jamais discutés ou mis en question dans les cercles ou les magazines bouddhistes ? Tant de bouddhistes continuent à manger de la viande ou à porter du cuir ou de la fourrure. Je ne comprends pas cela. Qu’en pensez-vous, et comment nous, qui vivons par le dharma, pouvons-nous faire bouger les choses ? »

Rev. Zenkei Blanche Hartmann : Il me semble que nous sommes réellement efficaces lorsque nous apportons le changement autour de nous par notre exemple, par la façon dont nous vivons notre vie. L’argument le plus convaincant pour que tous les êtres soient traités avec avec gentillesse et compassion est de rencontrer quelqu’un qui fait cela de tout son coeur. Nous ressentons alors cette gentillesse et cette compassion, et nous voyons qu’une personne qui vit comme cela est généralement heureuse et reconnaissante, aussi bien que gentille.

Votre question dans ce magazine encouragera, je pense, des pratiquants du dharma à réfléchir à leur façon de vivre avec tous les êtres, pas seulement les êtres humains. Par exemple, alors que j’allais dire que je ne vois jamais d’amis du dharma porter de la fourrure ou du cuir, sauf pour les chaussures, je me suis demandée si je ne pourrais pas trouver des chaussures possibles qui ne seraient pas en cuir. Voilà une bonne raison de poser les questions, car cela nous oblige à faire le point. Mais nous devons aussi faire attention à ne pas tomber dans un état d’esprit douloureux, qui apparaît quand nous portons sans cesse des jugements ou des critiques.

Alors que la plupart des groupes du dharma que je connais aux USA servent de la nourriture végétarienne, nous devons aussi comprendre qu’il y a des cultures où le climat, pour des raisons d’altitude ou de latitude, ne permet pas à une population de survivre seulement grâce aux plantes qui poussent là. Ces cultures sont alors dépendantes de l’alimentation carnée.

Ce qui me soucie le plus, c’est le traitement inhumain des animaux dans les élevages de masse. J’ai donc choisi un régime principalement végétarien, sauf un peu de yaourt ou de fromage blanc, et parfois du poisson. Je soutiens le mouvement « People for the Ethical Treatment of Animals » dans leurs efforts pour amener les gens à être plus conscients de la nécessité de traiter les animaux élevés pour l’abattoir de façon acceptable et éthique.

Z.B. Hartmann est l’abbesse retraitée du San Francisco Zen Center, fondé par Suzuki Roshi.

Magazine « BuddhaDharma », trad. Joshin Sensei ( pour Josette !)

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
24 mars 2009
Statistiques de l'article :
1034 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518868)