Question aux Maîtres : Les disciples du Bouddha et les animaux ( 3ème partie)

Le 1er mai 2009, par Daishin,

Je pense qu’être végétarien, c’est le mieux. Nous savons tous que les animaux élevés par l’industrie alimentaire sont maltraités, et qu’ils souffrent lorsqu’on les tue. Si cette peine, que les animaux vivent réellement, résonne en nous, il me semble que c’est assez difficile de justifier l’utilisation des animaux pour la satisfaction de nos propres désirs.

Autant que je le sache, la plupart des centres Theravada en occident sont végétariens pour cette raison. Supprimer sa consommation de viande, ou la réduire au maximum c’est exprimer de la compassion. C’est aussi extrêmement positif du point de vue du réchauffement climatique. Selon un rapport récent des Nations Unies, l’industrie de la viande est responsable de près de 20% des émissions de carbone mondiales.

Cependant, répondre à votre question n’est pas simple. Certaines personnes ont besoin de manger de la viande pour raison de santé. Sa Sainteté le Dalai Lama par exemple. Il a déclaré que sa préférence le porte tout à fait vers un régime sans viande, mais les docteurs s’y sont opposés. Il est clair que cela le blesse. Et dans d’autres parties du monde, il est impossible de survivre sans manger de viande (ou de poisson).

Les moines Theravada ne sont pas dans la même position que les laïcs, car les moines ne peuvent pas choisir ce qu’ils vont manger. Ils dépendent des laïcs pour leur nourriture, et doivent accepter tout ce qui leur est offert. Comme je le comprends, c’est le premier principe que doivent garder les moines : accepter tout ce qui leur est offert. Ils doivent aussi éviter qu’un animal ne soit tué directement pour eux.

Je crois que si on choisit de ne pas manger de viande, il ne faut pas être sectaire à ce propos, ni s’en enorgueillir, pensant qu’on a absolument raison. On sait que l’histoire est pleine de gens d’une grande cruauté envers les autres, et très gentils avec les animaux. En fin de compte, chacun doit faire ce qui lui semble juste.

Choisir de ne pas manger de viande, de ne pas porter de cuir peut inspirer d’autres personnes. Il y a tant de souffrances dans ce monde et tant de moyens de l’alléger, ne serait-ce qu’un peu. Tout ce que nous pouvons faire dans ce sens pour les autres, y compris les animaux, est bénéfique.

Narayan Liebenson Grady, enseignante dans la tradition Vipassana au Cambridge Insight Meditation Center

Extrait de Budhadharma, Winter 2008, trad. Joshin Sensei.

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

Dans la même rubrique

Tea Time :
Question aux Maîtres : Les disciples du Bouddha et les animaux ( 3ème partie)
La pratique comme une amie...
Zazen et les activités quotidiennes

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
1er mai 2009
Statistiques de l'article :
918 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518848)