Le Zen et les feux rouges

Le 1er juillet 2009, par Daishin,

La singularité de la petite ville proche de mon village est l’omnipotence de ses feux rouges. Il y en a partout. L’un en particulier déclenche mon ire. Au carrefour du boulevard, il s’installe au rouge et ne cille pas pendant trois minutes exactement. Nul véhicule à l’horizon. Le feu rouge règne sur un désert. Incongru, absurde. Mais si vous passez outre, deux gendarmes ( trois avec la dernière stagiaire) surgissent de l’ombre et vous dressent un procès-verbal.

J’avoue que ce feu rouge était mon cauchemar quasi-quotidien jusqu’(au jour où je découvris ce texte d’un auteur zen contemporain, Thich Nath Hanh : « 

A la vue d’un feu rouge ou d’un stop, on peut sourire et remercier parce que c’est un bodhisattva qui nous aide à faire un retour au moment présent. Le feu rouge est un gong de pleine conscience. On a pu croire qu’il était notre ennemi parce qu’il nous empêche d’atteindre notre but, mais maintenant nous savons qu’il est notre ami, car c’est lui...qui nous avertit de faire un retour au présent. Là où se trouvent la vie, la joie et la paix. »

H.Brunel « Le moustique » éd.Librio, texte envoyé par Martine.

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
30 juin 2009
Statistiques de l'article :
875 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 247 (519100)