Questions aux Maîtres : (voir la question dans le N° d’octobre 09)

Le 7 décembre 2009, par Daishin,

(voir la question dans le N° d’octobre 09)

Geshe Tenzin Wangyal Rinpoche : le Dharma est une voie psychologique profonde et complète aussi bien qu’une voie spirituelle susceptible d’aborder cette coupure apparente que vous décrivez entre le psychologique et le bien-être spirituel. Si votre pratique de la méditation n’est plus qu’un moyen de vous asseoir tout seul et d’être tranquille, vous être en train de fuir subrepticement votre propre vie et les bénéfices de votre pratique seront de courte durée. Il est essentiel de vous asseoir sur le coussin en y amenant votre propre vie ; nous ne devrions pas séparer notre vie spirituelle de notre vie dans le monde, mais plutôt chercher à les intégrer et à reconnaître que notre vie quotidienne est le Dharma.

Comment la pratique et la vie quotidienne peuvent-elles se rejoindre ? Il est important de saisir l’opportunité de réfléchir à la haute valeur de notre naissance humaine. Considérez aussi la quantité de souffrance présente dans ce monde et réfléchissez aux bienfaits de votre propre situation. A partir de ce support, incluez dans votre pratique les contenus et les difficultés à surmonter dans votre vie personnelle, en travaillant avec votre corps, votre respiration et votre esprit.

Par exemple, si vous avez été en désaccord avec votre partenaire, évoquez cette situation lorsque vous vous asseyez pour méditer et autorisez-vous à ressentir le trouble présent en vous à ce moment. Au lieu de vous focaliser sur ce que votre partenaire a dit ou n’a pas dit, a fait ou n’a pas fait, examinez directement votre expérience du moment, sans juger ni expliquer en détail. Prenez conscience des tensions de votre corps, de la qualité de votre respiration et de vos émotions, et du mouvement de votre esprit. Soyez simplement avec cela. Laissez votre posture et votre respiration vous aider à être pleinement présent.

Découvrez l’espace d’une conscience ouverte au sein même de votre malaise et quand l’espace s’ouvre, demeurez là avec une attention claire.

Si vous avez des tensions accumulées dans votre corps, la pratique du yoga peut vous être utile et des exercices de purification de la respiration peuvent vous aider à relâcher ces tensions. Et si vous vous sentez submergé, un soutien psychologique peut fournir un environnement adéquat pour examiner sans risque et résoudre certaines de ces sensations et vous aider à réduire cette division que vous ressentez entre une vie personnelle difficile et la paix relative de votre pratique.

Dans le Dharma, nous nous efforçons de développer la compassion pour tous les êtres sensibles. Quand vous vous vous engagez dans cette voie, mû par cette aspiration, il importe d’y inclure consciemment votre partenaire, votre famille et toute personne avec qui vous avez un problème relationnel. Formulez une intention claire et une prière pour que la compassion et l’amour s’épanouissent en vous au sein même de ces relations difficiles et de l’irritation et les conflits de la vie quotidienne. Alors, à travers le pouvoir de votre pratique et la maturation de votre intention, pendant ces moments difficiles vous pouvez expérimenter une ouverture spontanée, ou découvrir une volonté accrue d’être présent, ou au moins vous rendre compte que ce moment peut être une occasion de pratiquer. C’est de cette manière que nous commençons à expérimenter que la vie quotidienne est le Dharma.

Vous exprimez une inquiétude quant au fait de devenir vous-même enseignant. Il y a trois niveaux d’enseignement : vous enseignez quelque chose que vous avez expérimenté ; vous enseignez quelque chose que vous avez compris mais pas encore expérimenté ; ou vous enseignez quelque chose sur lequel vous réfléchissez et que vous êtes en train de comprendre progressivement mais que n’avez pas encore expérimenté. Si votre relation avec votre enseignant(e) est limpide et qu’il/elle vous a donné le feu vert pour enseigner à votre tour, alors vous pouvez y aller. Tous les enseignants ne sont pas censés avoir atteint la réalisation complète mais une parfaite honnêteté est nécessaire.

Extrait de Buddhadharma. Traduction Catherine J.

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

Dans la même rubrique

Questions aux Maîtres : (voir la question dans le N° d’octobre 09)
Tea Time : Comment laissez-vous le monde derrière vous ?
Sauter dans le vide

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
7 décembre 2009
Statistiques de l'article :
850 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518868)