Poèmes d’Ikkyu

Le 3 avril 2010, par Daishin,

La Grande Salle

Si votre méditation ne marche pas dans la Salle
de la Vie et de la Mort,
la renommée et la richesse vont vous captiver ;
les êtres humains ont un drôle de prix à payer, c’est sûr :
parfois un délicieux ragoût à la viande, parfois du thé au citron tout pâlot !

Eloge de Kannon

Chaque poussière, chaque temple
est la Kannon :
elle a mille yeux
profondément miséricordieux
et sa compassion est infinie.
La lune claire se reflète
sur des milliers de fleuves.
Mer verte et ciel bleu au coeur de la nuit.

Naissance et mort

Le Bouddha mourut juste quand la nature revenait à la vie ;
une épée sépare proprement l’âme et le corps ;
il est difficile de devenir Bouddha sans naissance ni mort -
au printemps les fleurs apparaissent et disparaissent
comme un vêtement sans couture.

La Demeure où nous aimons séjourner
 Le moment vient peut-être de la quitter.
 Nos larmes reflétant la lune
 Guident nos pas sur la Voie.

Michel Wa Do

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
3 avril 2010
Statistiques de l'article :
1223 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518847)