Manger autrement ?

Le 11 mai 2010, par Daishin,

"Le Docteur Richard Béliveau aime dire qu’après les années de recherche consacrées aux liens entre alimentation et cancer dans son laboratoire, si on lui demandait aujourd’hui de mettre au point une alimentation qui favorise au maximum le développement du cancer, il ne pourrait pas faire mieux que le régime occidental actuel.”

(1) Dr. David Servan- Schreiber, dans préface de "Cuisiner avec les aliments contre le cancer" des Drs. Richard Béliveau et Denis Gingras - Editions Robert Laffont S.A.- Paris - Février 2008.

Le Docteur PLISNIER (2) "La nourriture carnée n’est pas bien adaptée à l’homme, comme en témoignent notamment la conformation de son intestin, l’atrophie de ses canines et la présence de molaires broyeuses bien développées. Introduite dans le tube digestif, la viande exige une forte réaction acide de l’estomac pour désintégrer cet aliment à prédominance protéique. "Puis, dans l’intestin, il se forme une abondante putréfaction, ce qui libère pas mal de substances toxiques. Dans les urines également apparaît un excès de déchets (urée, acide urique) résultat de la destruction des acides aminés". "Il n’est pas loisible de remplacer une nourriture par uneautre sous prétexte qu’elle contient une quantité équivalente de protéines. Ainsi, on vous dira que 100 gr de viande peuvent être remplacés par 150 g de poisson, 100 g d’abats, 1/2 l de lait, 2 oeufs, 60 g de fromage, 200 g de pain complet. Cette équivalence n’est pas valable. Les protéines végétales ne sont ni toxiques ni concentrées comme dans la viande".

2) "Mangez de la santé" - Dr. Emile Plisnier - Editions Ambre- Genève – 2003

Dans "Changez d’alimentation – Mangez mieux et meilleur", le professeur en cancérologie et académicien Henri Joyeux (3) écrit : "Les nutritionnistes doivent, sans crainte, informer la population en disant clairement ce qui est scientifiquement établi et évaluer les résultats de leur campagne d’information." Et par ailleurs : "Des arguments scientifiques forts sont nécessaires pour proposer de changer les habitudes alimentaires et culinaires classiques des pays hyper-développés (beaucoup de viande et de graisse, peu de fibres) vers les habitudes des pays méditerranéens : pas de graisses saturées, plus de glucides complexes sous forme de fruits et légumes et plus de protéinesvégétales avec les céréales et les légumineuses."

Le Docteur Tal SCHALLER (4) propose la règle d’or de l’alimentation saine, la règle des 3 "V" : Végétal, Vivant, Varié. "L’être humain est fait pour se nourrir principalement de végétaux. Les plantes ont cette extraordinaire capacité de transformer l’énergie solaire en oxygène et en molécules organiques qui devraient former la base." "L’être humain n’est pas un carnivore. La nature ne l’a pas fabriqué comme un chien, un lion ou un tigre."

"Les aliments vivants sont les fruits, légumes, graines germées, jeunes pousses, algues, oléagineux et autres aliments consommés tels que la nature nous les offre, sans cuisson ni manipulation industrielle." "Une cure d’alimentation vivante, totalement crudivore est, sans aucun doute, l’un des chemins les plus rapides vers la santé."

"L’alimentation plaisir" – Dr. Christian Tal Schaller - Ed. Vivez Soleil – Chêne Bourg/Genève -1997`

Faut-il être inféodé à une secte pour devenir vég ?

Le militant végétarien, végétalien ou végan en pays latins d’Europe est souvent amené à devoir répondre à la question suivante : à quelle secte appartenez- vous ? On a beau expliquer que l’on n’est inféodé à aucun troupeau et qu’il y a mille raisons de notre choix, il subsistera toujours un léger doute dans la tête de l’interlocuteur quant à une appartenance (dissimulée) à une quelconque secte à caractère ésotérique et mystique.

Comme si être vég excluait la réflexion personnelle, autonome, que seule la nourriture carnée serait sensée apporter (...) En effet, suis-je endoctriné par un mystérieux gourou ? Le gourou qui m’endoctrine quotidiennement, c’est un coeur compatissant envers tout ce qui vit et qui existe, et chacune de ses pulsations. Il me rappelle qu’il ne bat pas que pour moi, mais qu’il est en unité avec tous les êtres. Et qu’il souhaite que tout mon être le soit.

Jacques Pecher in Revue Végétarienne

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
10 mai 2010
Statistiques de l'article :
1463 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 230 (518053)