Surangama Sutra

Le 4 décembre 2010

« Si un homme tue un mouton pour manger sa chair, le mouton renaîtra sous forme d’un être humain et l’homme, après sa mort, renaîtra sous forme d’un mouton (il payera ainsi sa dette). C’est ainsi que les êtres vivants des dix formes de naissance, se dévorent les uns les autres et forment ainsi la chaîne diabolique d’un Karma qui n’aura pas de fin. » (...)

Vous devriez savoir que ceux qui mangent de la chair, bien que leurs esprits puissent s’ouvrir et paraître très proche de l’état de Samadhi, ne sont rien d’autres que de grands démons qui après cette vie retourneront au fond de l’océan amer de samsara et ne peuvent pas être mes disciples. Ils tueront et se dévoreront sans cesse les uns les autres ; comment alors pourraient ils s’échapper des trois mondes de l’existence ?

Vous devriez aussi enseigner aux hommes de ce monde qui pratiquent Samadhi de ne pas tuer. C’est cela le fondement par Bouddha de la deuxième action décisive. Par conséquent, Ananda, si tuer n’est pas stoppé, la pratique du dhyana-samadhi est comme fermer les oreilles de quelqu’un pendant que l’on pleure dans l’espoir que personne n’entendra la voix de ce quelqu’un, ou comme cacher quelque chose qui est déjà exposé en pleine vue. Tout bikkhu qui vit dans la pureté, et tous les Bodhisattvas s’attachent toujours à ne jamais même marcher sur l’herbe ; comment pourraient ils accepter qu’on déracine cette herbe ? Comment ceux qui pratiquent la grande compassion pourraient-ils se nourrir de la chair et du sang d’êtres vivants ? (..)

Ananda, ces pratiquants qui désirent atteindre le stade de Samadhi devraient en premier lieu observer strictement les règles de la vie pure en supprimant la convoitise de leur esprit par l’abstention de viande et de vin et par la prise d’aliments cuits, au lieu de nourriture crue. Ananda, s’ils ne s’abstiennent pas de viande et de l’acte de tuer, ils ne pourront jamais s’échapper des trois mondes de l’existence.

Source : Surangama Sutra

Commentaires de Master Hsuan Hua (1918-1995)

Je désire expliquer le caractère utilisé pour « la viande » en chinois 肉 :  Ce caractère est structuré par l’élément « bouche » mais la ligne de base horizontale de cet élément est supprimée, signifiant ainsi que la bouche est ouverte ! Pourquoi la bouche est-elle ouverte ? Pour manger les gens ! Ainsi dans le caractère pour la viande, il y a deux sortes de gens.

Il y a un caractère indiquant la ‘personne’ à l’intérieur et un autre caractère pour la ‘personne’ à l’extérieur. Cela montre que la viande est inséparable des gens. Cependant les gens ne devraient pas être intimement attachés à la viande. La représentation est celle d’une personne en train de manger de la viande et d’une autre en train d’être mangée. La tête d’une personne est située hors de la bouche et l’autre personne est à l’intérieur de la bouche. Mais puisque la bouche n’est pas fermée, la personne peut tomber. Quand elle tombe, elle peut redevenir une personne. Quand elle redevient une personne, elle peut aller et manger la personne qui était en train de manger la viande. C’est réciproquement qu’elles se dévorent l’une l’autre. Ainsi, il y a deux personnes dans le caractère utilisé pour « la viande », et celle qui est à l’intérieur recouvre celle qui est à l’extérieur. La personne à l’intérieur et la personne à l’extérieur sont intimement liées dans leur interrelation.

Les êtres vivants mangent la chair d’êtres vivants. Si vous réfléchissez à cela attentivement, c’est comme si des gens mangeaient des gens. Et puisque ce sont des gens qui mangent des gens, cette personne pourrait elle être mon ami ? Je ne sais vraiment pas. Pourrait elle être un parent ? Je ne sais vraiment pas. Pourrait elle être mon père, ma mère, un ancêtre ? Je ne sais vraiment pas. Toutes ces incertitudes démontrent bien combien de problèmes cela soulève, et ce serait donc beaucoup mieux si personne ne mangeait de viande.

Source : shakbar.org. Traduction Hubert B.

Le bon moment pour y penser... ?! Joshin Sensei

Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
4 décembre 2010
Statistiques de l'article :
1084 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 228 (517974)