En Vrac

Le 2 novembre 2011, par Daishin,

Le filet d’Indra aperçu par une poète :
Portant la Lumière
les diamants de pluie ce matin d’hiver
embellissent l’enchevêtrement des
branches de poirier
non taillées : chaque solitaire,
placé, il semble, avec un jugement
sûr, apporte la lumière
sous les nuages fissurés – l’indivisible
partagé en une abondance sans fin.

Denise Levertov in Zen Poèmes, éd.Vega


Et si zazen c’était...

...comme...
Aller à la pêche
Avec un bâton
Un fil au bout, peut-être
Mais pas de hameçon !
Ah ! la voilà bien, la pêche miraculeuse !
Pas d’épuisette
Pour « zazen inépuisable » * !

Nathalie

*Citation de Sensei. Cette expression m’aide beaucoup quand j’ai du mal à m’asseoir... « Zazen inépuisable » : ça m’inspire, m’allège, me donne en...Vie !


« La semaine dernière, une petite fille de l’école du dimanche me voyant assis en zazen m’a dit : « Je peux le faire. » Elle s’est assise, les jambes croisées, et elle a poursuivi :« Et maintenant ? Et maintenant ? »

Sa question m’a beaucoup intéressé parce que beaucoup d’entre vous me posent la même. Vous venez ici chaque jour pratiquer zazen et vous me demandez : « Et maintenant ? Et maintenant ? ».

Je ne crois pas pouvoir vous totalement expliquer ce point. A cette question, il n’existe pas de réponse toute faite. C’est à vous de la trouver. ..

Extrait de « Libre de soi, libre de tout » de Suzuki Shunryu Roshi. Ed. Seuil

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 96 (590828)