Un conte de Noël : le Bouddha de la 11ème avenue à Oakland

Le 2 décembre 2012, par Daishin,

En 2009, Lu et moi avons installé un Bouddha au coin de notre rue, en espérant que cela change l’énergie du lieu, et empêche que des poubelles ou des vieux matelas y soient sans cesse déposés.

Nous téléphonions au moins deux fois par semaine aux services de la mairie pour les avertir de ces déchets illégaux. Cela leur prenait en général une semaine ou deux pour venir, et entre-temps, d’autres choses avaient été déposées, parce que le fait qu ’il y en avait déjà attirait de nouvelles ordures. Il y avait aussi toujours des graffitis dont la mairie ne s’occupait pratiquement pas. Nous avons essayé de nettoyer, un autre voisin et moi, mais c’était sans espoir. Ajoutez à cela les problèmes d’hygiène ( urine) et de drogues, et vous comprendrez que ce coin de rue était l’horreur.

Alors nous avons cherché une statue de Bouddha en ciment, et nous l’avons ramenée à la maison. Elle est restée dans notre sous-sol plusieurs semaines parce que je cherchais où la mettre pour qu’elle ne soit pas immédiatement volée. On est à Oakland, après tout.

Puis je l’ai installée à l’extérieur, et pendant plusieurs mois, nous avons remarqué peu à peu de légères différences : poubelles et matelas et ordures diverses n’ont pas cessé d’arriver, mais on les voyait maintenant à l’autre bout de la rue.

Le Bouddha restait assis et ne disait rien...

Ce fut au cours de la deuxième année que quelqu’un a peint le Bouddha dans un blanc très doux, et peu après, des offrandes commencèrent à arriver. D’abord des oranges et des poires. Puis des fleurs et des bonbons. Puis des ikebana, des coupes de fruits, et pour finir de l’encens.

Je n’ai jamais vu personne placer les offrandes, elles apparaissaient, c’est tout. Et les changements continuaient et les dépôts d’ordures disparurent presque. Les voisins se mirent à nettoyer davantage, et comme il y avait toujours du monde, les problèmes d’urine et de drogue ont aussi presque disparus.

Le Bouddha restait assis et ne disait rien...

Le temps passant, on venait de plus en plus loin pour voir le Bouddha, et les gens se mirent à se parler devant la statue. Il y a deux mois, un couple vietnamien est venu me demander si je voulais bien qu’ils mettent une petite maison autour du Bouddha. Je leur ai répondu que je n’avais pas à donner de permission, que c’était un Bouddha civique, qui appartenait à la communauté. Depuis il y a de plus en plus de gens, et notre quartier est devenu le plus sûr de la ville. Lu et moi ne sommes pas bouddhistes, mais nous pensions que le Bouddha représente la compassion, la fraternité et la paix. Et cela s’est mis en place autour, et pensez que pendant tout ce temps, le Bouddha est resté assis et n’a rien dit...

Puis quelqu’un a appelé le Département des Travaux Publics de la ville, et s’est plaint. Imaginez ! Un lundi matin, un responsable est venu et m’a informé que le Bouddha devait être enlevé parce qu’une plainte – une seule, et anonyme- avait été déposée. Si nous ne démontions pas nous-même la petite maison, et enlevions le Bouddha, une équipe de la ville allait venir d’en charger, et tout jeter. J’eus beau lui expliquer la raison de la statue, les changements pour le mieux qu’elle avait apporté, il ne voulut rien entendre. Mais il m’affirma qu’après le départ du Bouddha, si matelas et ordures revenaient, la ville s’en chargerait.

Le Bouddha resta assis et ne dit rien...Cinq minutes plus tard, je demandais à travers les réseaux sociaux de l’aide au voisinage et à toute la ville. Il y eut beaucoup de lettres envoyées à la mairie pour demander le maintien du Bouddha. Grâce à l’aide de la Conciliatrice de la ville, le Département des Travaux Publics a décidé d’attendre pour « étudier la situation ». Le Bouddha est toujours assis pour le moment,et il ne dit rien... Dan Stevenson

http://oaklandlocal.com/posts/2012/06/saving-buddha-east-11th-street-oakland-community-voices

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
2 décembre 2012
Statistiques de l'article :
980 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 247 (519100)