Cinq femmes Bouddhistes Chinoises

Le 3 janvier 2013, par Daishin,

Même si les enseignants masculins dominent les écrits du bouddhisme Zen, de nombreuses femmes remarquables y ont aussi pris part. Certaines d’entre elles apparaissent dans les recueils de koans.

Par exemple dans le cas 31 du Mumonkan, on trouve le récit d’une rencontre entre Maître Chao-chou Ts’ung-shen (778-897) et une vieille femme à l’esprit vif dont le nom n’est pas donné. Une entrevue célèbre entre une autre vieille femme et Maître Te-shang Hsuan-chien (781-867) est décrite. Avant de devenir un maître Ch’an (Zen), Te-shan était réputé pour son érudition en matière de commentaires sur le Sutra du Diamant.

Un jour il rencontra une femme qui vendait des gâteaux de riz et du thé. La femme lui posa une question : « Dans le Soutra du Diamant il est écrit que l’esprit du passé ne peut être saisi ; l’esprit du présent ne peut être saisi ; et l’esprit du futur ne peut être saisi. Est-ce que c’est vrai ?. » - Oui, c’est vrai , lui répondit Te-shan. - Alors, avec quel esprit accepterez-vous ce thé ? lui demanda-t-elle.

Te-shan ne trouva pas de réponse. Reconnaissant sa propre ignorance, il trouva un maître et finalement devint à son tour un grand enseignant.

Voici donc cinq femmes qui jouèrent un rôle crucial dans l’histoire du Bouddhisme Zen à ses débuts en Chine.

ZONGCHI (6 e siècle)

Zongchi était la fille d’un empereur de la dynastie Liang. Elle fut ordonnée nonne à l’âge de dix-neuf ans et un jour devint disciple de Bodhidharma, le premier patriarche du Zen en Chine. Elle était une de ses quatre héritiers du Dharma, cela veut dire qu’elle était totalement imprégnée de ses enseignements. Zongchi apparaît dans une histoire célèbre. Un jour Bodhidharma s’adressa à ses disciples, leur demandant ce qu’ils avaient atteint. Nonne japonaise - Guimet Daofu répondit : « A présent, je vois que sans être attaché ou détaché de l’écrit, on chemine encore dans la fonction de la Voie. » Bodhidharma dit : « Vous avez atteint ma peau. »

Alors Zongchi dit : « C’est comme Ananda regardant la terre du Bouddha Akshobhya. L’avoir vu une fois n’est pas la voir à nouveau. » Bodhidharma dit : « Vous avez atteint ma chair. » Daoyu dit : « Les quatre éléments sont vides depuis l’origine ; les cinq agrégats sont inexistants. Il n’y a pas un seul dharma à atteindre. » Bodhidharma répondit : « Vous avez atteint mes os. »

Huike fit trois prosternations et resta silencieux. Bodhidharma dit : « Vous avez atteint ma moelle. » Huike avait la compréhension la plus profonde et devint le deuxième patriarche.

LINGZHAO (762-808)

Le laïc Pang (740-808) et sa femme étaient des adeptes du Zen, et leur fille, Lingzhao les surpassait. Lingzhao et son père étaient très proches et ainsi ils étudiaient et discutaient souvent ensemble. Quand Lingzhao devint adulte, elle et son père allèrent en pèlerinage. Il y a beaucoup de récits sur le laïc Pang et sa famille. Dans la plupart de ces histoires, Lingzhao a le dernier mot. Voici un passage du dialogue le plus célèbre : le laïc Pang dit : « C’est difcile, difcile, difcile. C’est comme essayer de disperser dix mesures de graines de sésame sur toute la surface d’un arbre. »

Entendant cela, sa femme dit : « C’est facile, facile, facile. C’est simplement comme poser son pied sur le sol en sortant du lit. »

Lingzhao répondit : « Ce n’est ni difficile, ni facile. Sur la pointe de cent brins d’herbe, l’enseignement des ancêtres. »

Selon la légende, le laïc Pang devenu très vieux, annonça qu’il mourrait lorsque le soleil atteindra le zénith ; Il prit un bain, revêtit une nouvelle robe, et s’allongea sur son matelas. Lingzhao lui annonça que le soleil était voilé – il y avait une éclipse. Le laïc alla voir et pendant ce temps, Lingzhao pris sa place sur le matelas et mourut. Quand le laïc Pang trouva sa fille, il soupira : « Une fois de plus, elle m’a battu. »

LIU TIEMO (ca. 780-859) dite « Meule d’argent »

Liu était une paysanne qui devint une formidable débatteuse. Elle était surnommée « Meule d’argent » car sa pensée était si aiguisée qu’elle mettait ses adversaires en pièces. Liu Tiemo fut une des quarante trois successeurs de Guishan Lingyou dont on dit qu’il eût mille cinq cents disciples.

MOSHAN LIAORAN (ca. 800 s CE)

Moshan Liaoran était un Maître Ch’an (Zen), enseignante et abbesse d’un monastère. Hommes et femmes étudièrent auprès d’elle. Elle est la première femme connue, à avoir transmis le Dharma à un ancêtre masculin, Guanzhi Zhixian (d. 895). Guanzhi était aussi héritier de Linchi I-hsuan (d. 867), fondateur de l’école Rinzai. Quand Guanzhi devint enseignant, il dit à ses moines : « J’ai reçu une demie-louche chez papa Linchi, et une demie- louche chez maman Moshan, ce qui fait en tout une louche. Depuis lors, et après l’avoir complètement digéré, je suis comblé. »

MIAOXIN (840-895)

Miaoxin était disciple de Yangshan Huiji. Yangshan était successeur dans le Dharma de Guishan Lingyou, le maître de « Meule d’argent » Liu. Ceci donnait peut-être à Yangshan l’impression qu’elle était une femme forte. Comme Liu, Miaoxin était une formidable débatteuse. Yangshan portait Miaoxin en si haute estime qu’il lui donna la charge de la direction des afaires sociales de son monastère. Il dit : « Elle a la détermination d’une personne de grande fermeté. Elle est vraiment qualifiée pour servir en tant que directeur du bureau des afaires sociales. »

http:// buddhism.about.com/od/ chanandzenbuddhism/a/ zenwomen.htm Traduction : Jôkei-Ni

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
3 janvier 2013
Statistiques de l'article :
1214 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 226 (517786)