Comment on fait des criminels

Le 29 août 2013

Thich Nhat Hanh dit que nous ne pouvons pas pardonner à nos agresseurs tant que nous n’avons pas compris qu’ils sont des victimes eux aussi.

Au Vietnam, beaucoup ont fui le régime communiste par bateau, et beaucoup ont trouvé la mort en traversant la mer vers la Thaïlande ou les Philippines. De nombreuses morts ont été causées par les pirates de la mer, nés dans des familles de pauvres pêcheurs des côtes de Thaïlande et des Philippines. Ces pirates avaient entendu dire que quand les « boat people » fuyaient leur pays ils emportaient souvent leurs biens de famille, de l’or ou des bijoux. Ces pirates savaient donc qu’en volant les richesses des « boat people » ils pourraient échapper à la situation misérable et désespérée qu’eux et leurs familles avaient connue si longtemps.

Si nous méditons, nous savons qu’aujourd’hui des bébés naîtront dans des familles pauvres de la côte. Si des éducateurs, des politiciens et autres ne font rien pour aider ces bébés à recevoir une meilleure nourriture et une meilleure éducation, ils deviendront des pirates quand ils seront grands.

Nous pouvons voir que, nous aussi, nous aurions pu devenir des pirates si nous étions nés et avions été élevés ainsi.

Le pardon est possible avec la compréhension. Vous ne pouvez pas pardonner si vous n’avez que le désir, l’intention de pardonner.

Pour pardonner vraiment vous devez voir la vérité, comprendre que la personne à laquelle vous en voulez est une victime.

Quand vous voyez cela, vient la compassion. Vous pouvez pardonner naturellement et vous sentir plus léger. Vous ne voulez plus punir. Vous voulez que lui et ses enfants aient un meilleur environnement et cessent de souffrir génération après génération.

Un si grand nombre d’entre nous dans la société sont victimes de violence, de haine, de peur, de discrimination. La seule réponse est la compassion. La compassion vient de la compréhension. La compréhension est le fruit de la méditation, en particulier de la pratique de l’observation profonde afin de comprendre pourquoi les choses sont devenues ce qu’elles sont. Quand vous répondez avec compassion, vous souffrez moins et vous êtes capables d’aider.

Buddhadharma- Hiver-Printemps 2013 Trad. M.C.Calothy. A Delagarde

Voici la réponse envoyée par une lectrice du magazine :

Dans son court article, « Comment on fait des criminels », TNH dit : « Nous pouvons voir que, nous aussi, nous aurions pu devenir des pirates si nous étions nés et avions été élevés ainsi. » Je ne suis pas d’accord avec cette idée même si je vois bien que la pauvreté extrême crée un grand nombre de problèmes, y compris un manque d’espoir qui peut conduire au crime.

Toutefois – et c’est un grand toutefois- nous sommes responsables de nos choix , et qu’on soit victime des circonstances ne signifie pas qu’on doive devenir bourreau pour les autres. Comment y aurait-il sinon une fin à la violence dans le monde, comment pourrions-nous espérer si chaque personne devait se dire « On m’a fait ceci, je vais le faire aux autres. » Comprendre les origines de la souffrance de l’assaillant peut aider à lui pardonner, mais n’excuse pas le fait qu’il a fait un choix de perpétuer le mal au lieu de mettre fin à ce cycle de violence.

J.A.

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
29 août 2013
Statistiques de l'article :
696 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518868)