En vrac

Le 3 juin 2014

Silence : l’illusion du monastère.
Retour au silence dans les bruits et le mouvement,
Retour au silence dans son bruit intérieur,
Retour au silence au cœur des phénomènes :
Notre pratique quotidienne de laïcs séculiers.

Véronique


Levée tôt pour finir de préparer mes enseignements, je travaillais sur " Nous ne voulons pas de joie excessive. Et c’est avec une imperturbable sérénité que nous nous asseyons en zazen" (c’est le sens général car je n’ai pas le texte sous les yeux)

Plus je travaillais sur ces phrases et plus je sentais en moi une paix et une joie s’installer. Corps calme, présence, tranquillité...

Mes notes recopiées, j’ouvre les volets, et le monde est au diapason : une écharpe de brume voile la cime des arbres, la vallée est magnifique ! Je souris et sens cette joie résonner à nouveau en moi. Quelques instants plus tard, sous la douche, plus d’eau chaude !!! En un instant, patatras ! Où est passée la joie ? Où est partie l’imperturbable sérénité du moment précédent ? A la place, je retrouve la colère, la contrariété...

Dans ma voiture en allant au travail, je fais le point et sens une pointe d’humour revenir, ce clin d’oeil du Dharma, et je me demande en souriant à nouveau : "L’imperturbable sérénité est-elle soluble dans l’eau froide ?" Et je pense que cette touche d’humour va m’accompagner dans cette journée jusqu’à la séance de ce soir ...

AC


Glycine

De retour à la tombée de la nuit,
-Le parfum de la glycine,
-Sitôt la porte du jardin franchie.
-J’en approche mes narines.
—Je ne ressens plus rien que l’air froid.
—N’en est il pas de même de l’Eveil ?-

Iwan

On ne peut rien attraper, ni le parfum de la glycine, ni l’Eveil... Joshin Sensei


Statue tricot Statue tricot REGARDEZ ! Le croiriez-vous ? A Mons, il y a une ou des personnes qui crochètent des couvertures pour les arbres et des robes pour les statues. Et du coup.. les passants s’arrêtent, regardent ces arbres et cette statue devant lesquels ils sont passés des centaines de fois et les prennent même en photo...

Françoise


Je ne résiste pas à vous présenter un nouvel adepte du Zen. Je l’ai découverte en train de faire Zazen toute seule et maintenant elle veut venir aux journées du Samedi. Mais elle veut uniquement venir en Samue marron...Je négocie. Chat zafu

Jérôme


Mon Zazen d’avant hier soir m’a inspiré un poème :

Le cliquetis des pensées
N’est pas séparé
de l’ombre du soir
Mon corps ondule au vent
De ce liquide sans forme
Pareil aux taches solaires J.
 
Dans la lumière du soir
L’épilobe se balance
Radieuse
Toute illuminée de rose
La- bas
La douceur des montages
 
Petite route de montagne
Des virages ! Des virages !
Ça tourne, ça tourne, ça tourne !
Encore longtemps ?
Oui, très longtemps
Autant que toute la vie….
Mais tu peux t’arrêter
Pour vomir
Et-ou admirer le paysage
...Remplis de rose
Les nuages
Gris …..
 
Ce soir
Dans le ciel
Un dragon de nuages
Un vrai
Faux-vrai
dragon !

Nathalie La tête et les pieds

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
3 juin 2014
Statistiques de l'article :
672 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 226 (517784)