Bibliographie proposée par Vero Enko

Le 1er septembre 2014

Pure et simple : Les enseignements extraordinaires de Kee, humble pratiquante bouddhiste

Auteur : Upasika Kee Nanayon, Jeanne Schut (Traduction) Editeur : Sully (octobre 2013)

Upasika Kee (1901-1978) fut une formidable enseignante du Dharma, tout à fait unique en son genre. Sa façon de parler rappelle le grand Ajahn Chah : terre-à-terre et directe, rafraîchissante et souvent drôle. Au fil du XXe siècle, elle est devenue l’un des plus grands maîtres de méditation de Thaïlande, chose d’autant plus remarquable qu’elle n’a jamais pris de vœux monastiques. Son honnêteté absolue et ses encouragements répétés font d’elles une figure très aimée de nombreux enseignants bouddhistes contemporains. Pure et Simple est le premier recueil de ses enseignements offert à un large public.

Une histoire du bouddhisme Mahayana : De l’Inde à la Chine

Auteur : Daisaku Ikeda Editeur : Les Indes savantes (septembre 2011)

Daisaku Ikeda y retrace dans un premier temps le développement du bouddhisme en Inde durant les mille ans qui suivirent la disparition de Shakyamuni : le premier Concile et la formation du Canon bouddhique, le Theravada, l’essor du Mahayana, la place du Sûtra du Lotus au sein de ce courant et le rôle des maîtres que furent Nagarjuna et Vasubandhu. Dans un deuxième temps, il décrit la façon dont le bouddhisme s’est universalisé et a évolué en s’implantant en Chine, dont la culture diffère radicalement de la culture indienne : les premières traductions chinoises des écrits bouddhiques et le rôle de Kumarajiva, la systématisation de la doctrine, le grand maître Tiantai les débuts de l’école Tendai, le bouddhisme Tang et l’œuvre de Miaole.

L’Essence du Zen : Entretiens sur le dharma à l’intention des Occidentaux

Auteur : Sekkei Harada, Daigaku Rummé (Traduction), Monto De Paco (Traduction), Laurie Small (Traduction)

Editeur : Les éditions de l’éveil (avril 2003) Réédition : Budo Editions (avril 2013)

Beaucoup de gens pensent que le zen est quelque chose de difficile. C’est une méprise, les caractères chinois utilisés pour le mot "zen" signifient : "Démontrer la simplicité". Le zen est donc un enseignement extrêmement clair et concis. Qui crée ce labyrinthe où l’esprit et le corps sont noués dans des troubles et des complications, à tel point qu’il lui est impossible de bouger ? Où que vous viviez, en Orient ou en Occident, c’est vous-même. La cause n’est autre que l’Ignorance de la vraie nature du Soi. "Te connais-tu toi-même ?", "Qui es-tu ?". Si l’on vous posait ces questions, que répondriez-vous ? En réponse au sincère désir de connaître l’essence du Soi, ce qui veut dire de rencontrer la vraie nature du Soi, le zen offre la quête de ce vrai Soi et elle peut commencer n’importe où et n’importe quand. Ce livre est écrit pour ceux qui veulent pratiquer, mais qui n’ont jamais été jusqu’à expérimenter. Le livre donne une explication simple et concrète de la théorie et des principes du zen, aussi bien que de sa réalité et de son essence.

Biographie de l’auteur Sekkei Harada, né en 1926, est la plus haute autorité en Europe de la branche zen Soto. Entré au temple en 1953, il termina son séminaire en 1957. En 1974, il devient père supérieur puis Prieur du temple zen Hosshinji au Japon. Il est reconnu par le groupe zen Soto comme Shike (maître) en 1976 et nommé à la tête de l’organisation européenne. Il est aussi l’auteur de plusieurs livres sur le zen en japonais et en anglais.

La mort est-elle une fin ?

Auteur : Dominique TROTIGNON / Thierry-Marie COURAU Editeur : SALVATOR (mai 2009)

On oppose souvent la réponse chrétienne (la résurrection) à la réponse bouddhiste (la réincarnation). Mais les choses ne sont peut-être pas si simples. En effet, il n’est pas certain que tous les enjeux de la résurrection soient bien perçus. Il n’est pas évident non plus que notre perception de la réincarnation soit réellement celle du bouddhisme. Deux maîtres reconnus s’affrontent en vue d’une meilleure compréhension des implications, des nuances et des conséquences du problème soulevé.

Biographie de l’auteur

Thierry-Marie Courau est dominicain, ingénieur et docteur en théologie catholique. Il est actuellement directeur adjoint de l’Institut de Science et Théologie des Religions de la Faculté de Théologie de l’Institut catholique de Paris. Dominique Trotignon est le directeur de l’Université Bouddhique Européenne. Pratiquant dans la tradition du Theravada, il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur cette école ainsi que sur le bouddhisme ancien et l’implantation du bouddhisme en France ; il a notamment publié La femme et le féminin selon le bouddhisme et La Création du Monde selon le bouddhisme (éd. de l’Atelier).

Shakyamuni Bouddha

Auteur : Nikkyo Niwano, J. F. Kehoe (Traduction), Clara Job-Reboul

(Traduction) Editeur : Nouvelle Cité

Nikkyo Niwano n’écrit pas pour un public averti. C’est dans un langage simple, immédiat qu’il nous parle. C’est avec tout le poids de notre modernité qu’il aborde l’histoire du Bouddha. C’est sans ignorer non plus les travaux occidentaux, ni les autres traditions que celle dont il fait partie, qu’il nous livre ce récit.

Les dix images du buffle : Un voyage spirituel

Auteur : Myokyo-Ni, Marguerite Kaskarian (Traduction) Editeur : Almora (février 2012)

Les Dix Images du Buffle illustrent les différentes étapes du Chemin de l’Éveil. Cette série de dix images du moine zen japonais Shubun, du 15e siècle, sont les copies exactes des séries maintenant perdues de Kakuan, moine zen chinois de la lignée Rinzai, du 12e siècle. Ces images sont une figuration favorite de l’entraînement du zen et sont encore utilisées en tant que telles par les maîtres actuels. Pour illustrer concrètement l’ascension vers la maîtrise de l’esprit, maîtrise préludant à l’Éveil, elle-même, l’iconographie chinoise a pris le buffle, ou le bœuf. Dompter le buffle c’est se rendre maître de la pensée et des passions qui nous voilent la nature de Bouddha. Myokyo-Ni livre une interprétation subtile et profonde de ces images. " Ce qui gronde en moi, dit-elle, au moment où je suis contrariée, lorsque ma volonté est contrecarrée, et dont habituellement je ne suis même pas conscient, voilà ce qui dans notre analogie est appelé le buffle, l’aspect sauvage de notre cœur qui est aussi le cœur humain. " Cette violence qui fait peur est en chacun de nous sous des formes variées. A cause de cette tendance, nous avons besoin d’un entraînement constant et d’une grande vigilance pour apprendre à reconnaître cette énergie vitale et la vivre en harmonie avec ce qui est. Dans ces pages, la Vénérable Myokyo-ni nous transmet la Voie permettant de retrouver et affirmer la noblesse de notre cœur, et nous guide pas à pas vers cette source de joie et de lumière. Les commentaires ont été recueillis lors d’une série de causeries à l’école d’été de la Buddhist Society de Londres en 1985.

Biographie de l’auteur

Un entraînement de douze ans au monastère bouddhiste zen japonais de Daitoku-ji, puis une quinzaine d’années de mise en pratique à Londres en aidant les étudiants Zen, ont permis à Irmgard Schloegl, docteur en sciences, de devenir la nonne Myokyo (nom religieux japonais : Miroir du Subtil) capable de guider les êtres à la recherche du sens de la vie.Elle est l’auteur de nombreux livres sur le Zen et le bouddhisme.

La voie zen. De la vie au monastère à la « vie quotidienne »

Auteur : Myokyo-Ni, Marguerite Kaskarian (traduction) Editeur : Accarias (novembre 2002)

Le Zen est devenu populaire en Occident - si populaire qu’on a tendance à oublier qu’il est une des écoles du bouddhisme. Le livre de Myokyo-ni expose l’enseignement bouddhiste de base fondé sur l’exemple du Bouddha et précise les principes fondamentaux de la voie Zen à travers un récit détaillé de la vie dans un monastère Zen contemporain. D’après sa propre expérience de douze ans d’étude dans un monastère Rinzai, l’auteur décrit la vie en ce lieu : le dur accueil que le novice endure, le chant, le travail et la méditation qui forment le quotidien, ainsi que les fêtes et retraites saisonnières. Myokyo-ni montre comment la voie Zen permet de réaliser et vivre la voie de libération enseignée par le Bouddha ; elle indique l’entraînement nécessaire pour que mûrisse une telle réalisation et souligne que cette expérience n’est pas un simple exercice intellectuel mais une restructuration réelle de l’être entier lui permettant de voir la vie sous un angle nouveau. Elle donne des suggestions pratiques pour engager ce processus. Une occidentale actualise le message bouddhiste parce que nous sommes ignorants, la vie est souffrance ; accepter et traverser cette souffrance pour triompher de l’ignorance et vivre réellement est entre les mains de chacun de nous.

Le cercle infini : Méditations sur le sūtra du cœur

Auteur : Bernie Glassman, Michel Dubois (traduction) Editeur : ALBIN MICHEL (mars 2010)

À l’instar d’un Thich Nhat Hanh, Bernie Glassmann défend l’idée d’un « bouddhisme engagé » dans lequel la conscience issue de la pratique de la méditation s’investit dans des actions quotidiennes au service des autres et de la justice. À travers le commentaire de deux textes fondamentaux, le Soutra du Cœur et le Sandokaï, il met en lumière le lien qui unit le bouddhisme et l’action sociale : rien n’est séparé, tout est Corps de l’Unité. Éveil et compassion active sont inséparables : on ne peut absolument pas rester indifférent à la souffrance d’autrui, et c’est par l’attention aux plus faibles qu’on progresse vers la bouddhéité. Le Zen authentique se vit dans le monde et non hors de lui.

Biographie de l’auteur

On l’a surnommé « l’Abbé Pierre du Zen ». En janvier 1994, alors qu’il dirige une « retraite de rue » à Washington, Glassman décide de fonder un ordre de pratiquants du Zen consacré à la paix : l’Ordre Zen du Peacemaker (artisans de paix) où il défend l’idée d’un « bouddhisme engagé », dans lequel la conscience issue de la pratique de la méditation s’investit dans des actions quotidiennes au service des autres et de la justice.

Libre de soi, libre de tout

Auteur : Shunryu Suzuki, Eric Rommeluère (Préface), Daniel Roche (Traduction) Points (14 février 2013)

Avec la simplicité, l’humour et le bon sens qui ont fait le succès d’Esprit zen, esprit neuf, les causeries réunies ici exposent et approfondissent la méditation zen, son but, ses exigences, ses difficultés et sa richesse. Aussi éclairantes pour les novices que pour les maîtres, elles ne sont jamais directives ni dogmatiques : pédagogue exceptionnel, Suzuki s’attarde sur l’expérience, dédramatise les obstacles, sans jamais réduire la pratique méditative à des techniques. Son enseignement encourage à faire l’expérience de sa propre vérité, à simplement être soi et à l’exprimer pleinement. Mieux qu’une mère ou un père nous prenant la main, il nous appelle avec tendresse et fermeté à trouver notre voie. Sage et inspirant, ce livre est un guide formidable pour qui cherche la plénitude spirituelle.

Biographie de l’auteur

Fondateur du Zen Mountain Center en Californie, premier monastère zen hors d’Asie, Shunryu Suzuki fut l’un des maîtres les plus marquants et les plus respectés de la lignée du grand Dôgen (zen sôtô). Esprit zen, esprit neuf (Seuil, 1977), son précédent recueil d’enseignements, a largement popularisé ce courant.

Realizing Genjokoan : The Key to Dogen’s Shobogenzo

Author : Shohaku Okumura, Taigen Dan Leighton (Foreword) Publisher : Wisdom Publications (July 2010)

Dogen, the thirteenth-century Zen master who founded the Japanese Soto school of Zen, is renowned as one the world’s most remarkable religious geniuses. His works are both richly poetic and deeply insightful and philosophical, pointing to the endless depths of Zen exploration. And almost precisely because of these facts, Dogen is often difficult for readers to understand and fully appreciate. Realizing Genjokoan is a comprehensive introduction to the teachings and approach of this great thinker, taking us on a thorough guided tour of the most important essay-Genjokoan-in Dogen’s seminal work, the Shobogenzo. Indeed, the Genjokoan is regarded as the pinnacle of Dogen’s writings, encompassing and encapsulating the essence of all the rest of his work.

Milindapañha : Les questions du roi Milinda au Vénérable Nâgasena

Louis FINOT (traduction du pali) (Paris 1923)

http://www.lesquestionsdemilinda.org/les_questions_de_milinda/introduction.htm ou à télécharger en pdf : http://buddha-sasana.org/tag/milindapanha/

Les Questions de Milinda (Milinda-pañha) se présentent comme un dialogue entre le moine bouddhiste Nâgasena et le roi grec de Bactriane Ménandre (en pali, Milinda) qui régna d’environ 155 à 130 av. J.-C. Les sujets de la discussion abordent les principaux thèmes philosophiques du bouddhisme Theravada (Hînayâna) : l’impermanence, réalité de l’individu, identité de la personne, inexistence de l’âme comme principe substantiel, transmigration, karma, samsâra, nirvâna, ... Les métaphores figurant dans ce dialogue ont souvent été reprises dans nombre d’ouvrages bouddhiques ou relatifs au bouddhisme.

Au-delà de la mort : les renaissances et les karmas selon le bouddhisme ancien

Auteur : Môhan Wijayaratna

Editeur : Editions LIS ( avril 2012)

Est-ce que la vie s’arrête à la mort ? Ou bien va-t-elle au-delà ? Pourquoi une survie après la mort ? Comment ? Dans quelles conditions ? Une existence future, d’une façon ou d’une autre (à la suite d’une résurrection, d’une réincarnation ou d’une renaissance), est un fonds commun à toutes les religions. Voici un livre qui explique en détail comment le bouddhisme originel voit ce problème. À l’aide des textes du Corpus canonique l’auteur discute ici des sujets tels que : le fondement doctrinal de la notion de renaissance, l’attitude du Bouddha face à la question de l’au-delà, l’influence de la pensée du mourant sur sa vie future, etc. Ce livre aborde également un autre thème important lié essentiellement aux renaissances : les karmas et leurs résultats.

Enfin, l’auteur présente la traduction intégrale de dix textes canoniques concernant la mort, les karmas et la renaissance. Cet ouvrage offre ample matière à réflexion sur le sujet de la vie et de la mort, constituant ainsi un document indispensable dans le domaine du dialogue interreligieux et interculturel.

Bibliographie proposée par Vero Enko

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
2 septembre 2014
Statistiques de l'article :
895 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 247 (519100)