Le Chemin de l’Ecosattva

Le 1er décembre 2015

En quoi les Enseignements du Bouddha peuvent-ils contribuer à notre compréhension de cette crise écologique ? Comment agir lorsque nous nous éveillons à la réalité du flet d’Indra, qui nous relie à tous les êtres vivants, animés et inanimés ? – oui les inanimés, pierres, tuiles, cailloux ... sont considérés comme vivants. Quelle est la conscience du « sacré » au-delà de toute dualité ? Maître Dogen : « J’en suis venu à réaliser que l’esprit n’est autre que les montagnes et les rivières, et la grande et verte terre, le soleil, la lune et les étoiles... » Jôshin Sensei

Le Chemin de l’Ecosattva

L’un des côtés les plus intéressants de ce challenge auquel nous faisons face est que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité quels que soient notre pays, notre groupe ethnique, race, orientation sexuelle, genre, croyance religieuse, opinion politique ou économique, il nous oblige à réaliser que nous sommes tous dans la même situation. De ce fait, des personnes qui ordinairement ne travailleraient pas ensemble doivent s’associer pour aller vers un but commun, trouver des solutions à cette déstabilisation du climat. Il faut noter que cette déstabilisation du climat est une question complexe qui a de nombreuses facettes et dont le point central est la création d’ une vision partagée et d’un sens du but à atteindre. Donc, même si la solution au changement du climat peut sembler abstraite et inatteignable, l’important est de se demander : « Que puis-je faire » ? Pour Amma, « une façon très simple de construire une communauté est : planter des jardins potagers ». En mettant des potagers partout où c’est possible, nous obtenons une certaine indépendance par rapport à l’agriculture-business, nous abaissons notre empreinte carbone, et nous permettons un accès plus économique aux produits bio.

« Que ce soit en pots, ou dans des cours, à la place des pelouses, ou dans des jardins d’agréments, planter des potagers ou des vergers nous permet de consommer un peu notre propre production. Nous pouvons en partager le surplus avec nos familles ou nos voisins,
 partager construit une communauté ». Trouver une nourriture nutritive et non polluée n’était pas un problème du temps du Bouddha, c’est le problème de notre génération.

Ce qui est beau dans la plantation de potagers, c’est que la nourriture est une motivation universelle et que « quelles que soient les opinions qui nous séparent, nous avons tous besoin de nourriture ».

Un moine demanda un jour au maître chinois Yun Men : « Quel est le travail de toute une vie du Bouddha » ? « Une réponse appropriée » répondit le Maître.

Devant cette catastrophe, nous avons, en tant que communauté bouddhiste, l’occasion de poser notre propre réponse appropriée, une réponse sage, pleine de compassion, résolue et adaptée. Une réponse qui aide au changement nécessaire. Pour accomplir cela, la communauté a besoin de dirigeants de toutes sortes, à tous les niveaux. Ceci est le Chemin de l’Ecosattva. http://www.oneearthsangha.org/statements/the-time-to-act-isnow/.

Traduction : Jôshin Sensei

 

Poster un commentaire

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.



Daishin

Daishin est le bulletin en ligne de la sangha réunie autour de Joshin Sensei, fondatrice du temple "La Demeure Sans Limites".

Tous les mois, vous y trouverez des textes proposés par Joshin Sensei, ou les membres de la sangha.

N’hésitez pas à réagir ou répondre aux textes proposés en ajoutant vos commentaires.

Si vous souhaitez proposer un texte, merci de l’envoyer par email à La Demeure Sans Limites.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
1er décembre 2015
Statistiques de l'article :
429 visiteurs cumulés

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 226 (517786)