Pratiquer

Le 9 octobre 2005

Vos enseignements nourrissent ma pratique de zazen, plutôt irrégulière en ce moment.

Nous avons essayé plusieurs « formules ». Le matin tôt, on met le réveil à 6h...et presque à chaque fois, les filles nous réveillent juste avant ! Le soir, quand tout est rangé, et qu’elles sont couchées et endormies, on s’endort malgré nous. Alors, ces derniers jours, on a trouvé un moyen qui semble propice. Juste après les avoir couchées, on s’assoit dans leur chambre, elles nous regardent un peu et après s’endorment tranquillement : cela semble créer une atmosphère de sérénité pour leur endormissement et pour nous, il n’est pas trop tard pour être trop fatigués !

Comme vous le soulignez, il faut créer, trouver des espaces possibles dans le tourbillon du quotidien.

Sabine

Ce matin à la Demeure, j’étais chargée de la vaisselle du petit déjeuner.

Me voici donc dans la vaisselle, les casseroles, l’eau, la mousse... quand soudain le tenzo me dit : « On arrête, c’est l’heure ! » C’était la fin du temps qui m’était imparti et pourtant je ne voulais pas la lâcher cette vaisselle pas finie, entre mousse et rinçage.

Le temps qui m’est imparti, cette vie, je ne serai prête à la lâcher, à mourir que lorsque je pourrai accepter vraiment de « laisser la vaisselle pas finie ».

Catherine

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 118 (594867)