Mai 2006

Au sommaire de ce numéro de mai :

Extrait du livre de Katagiri Roshi « You have to say something » traduit par Jokei ni

La forme et le fond. Yvon

Réponse à l’article : Lettre de Simone

En vrac

« Quand on a un marteau dans la tête, on voit des clous partout… » cité par Pierre

 

Articles de la rubrique

Extrait du livre de Katagiri Roshi « You have to say something » traduit par Jokei ni

Le 30 avril 2006 dans Mai 2006
Feuille d’érable qui tombe, envers puis endroit Ryokan Le poème de Maître Ryokan au sujet de la feuille d’érable qui tombe en montrant parfois l’endroit et parfois l’envers parle de deux états d’existence. L’une est « montrant l’endroit et l’envers » - autrement dit la forme matérielle. L’autre est « qui tombe ». Dès que nous percevons les formes à travers nos sens nous leur donnons une valeur : bonne, mauvaise, femme, homme, doute, arbres, rochers. Toutes les choses - mentales et (...)

La forme et le fond

Le 30 avril 2006 dans Mai 2006
C’est pourquoi les grands débats dont se souvient l’histoire du Bouddhisme en Thaïlande concernent ce qui, pour un occidental risque de paraître secondaire parce que formaliste comme la nature des offrandes destinées aux bonzes, l’ajustement de l’habit monastique... La Sangha Thaï a connu des débats qui avaient trait à la forme de l’ordination, à la forme des aliments, à la forme des vêtements... Pour un occidental, la forme est généralement distincte du fond comme la lettre de l’esprit et (...)

Réponse à l’article : Lettre de Simone

Le 30 avril 2006 dans Mai 2006
La peur de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Montrer de la compassion est une chose mais montrer de l’angoisse ou de l’inquiétude à l’extrême en est une autre. Aucune peur ne peut soigner la situation présente. L’attitude juste est un accompagnement paisible, à l’écoute de l’autre, attentif aux moindres répits de souffrance pour mettre en lumière la beauté de l’existence. Toute l’importance est d’être avec, présent, comme le soleil réchauffe les brins d’herbe sous (...)

En vrac

Le 30 avril 2006 dans Mai 2006
Petit texte impertinent : " Lors de mes diverses rêveries durant zazen, j’eus la pensée suivante : Si je devenais extrêmement riche un jour, il faudrait quand même que je mange du millet, du potiron et du riz complet - et non des frites à tous les repas et du chocolat belge entre. Alors j’en conclus, que cela ne valait pas vraiment le coup d’être riche ". Eric « Qu’est qui me surprend le plus dans l’humanité ?... Les hommes qui perdent leur santé pour gagner de l’argent et qui après (...)
SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 229 (518034)