Décembre 2006

 

Articles de la rubrique

Le moment présent, le moment urgent. (2ème partie).

Le 2 décembre 2006 dans Décembre 2006
1. Prenez une responsabilité morale et spirituelle dans la souffrance du monde comme faisant partie de votre engagement dans la pratique. Le coeur de la pratique bouddhique est la transformation de dukkha, la souffrance, et de ses racines en sagesse et en compassion. Comme l’a expliqué le Bouddha nous faisons tous l’expérience de la souffrance physique et émotionnelle. Nous tombons tous malades, nous perdons des personnes que nous aimons, et nous mourrons. Notre pratique n’est pas (...)

L’homme marchait

Le 2 décembre 2006 dans Décembre 2006
Un jour, sa route rencontra une jungle, véritable mur végétal. Aucune ouverture en vue. Il essaya de la contourner par la gauche, par la droite, mais le mur s’étendait, imperturbable, aussi loin que portait le regard. Tellement uniforme que l’homme ne savait plus qui de lui ou de la jungle avançait. Il arriva près d’une pierre, sur laquelle était posée une machette. « Enfin », se dit-il avec soulagement, « quelqu’un connaît cette jungle et va pouvoir m’y tracer un chemin. » Apaisé, il s’assit (...)

Zazen à Paris

Le 2 décembre 2006 dans Décembre 2006
Paris : 1ère journée de zazen dans notre nouveau local, chez les Quakers, à Montparnasse. Le lieu est très agréable, spacieux et...très bien chauffé (ceux qui venaient à Vicq d’Azir comprendront !)...très pratique aussi, avec une cuisine bien séparée de la salle de méditation. Et une atmosphère de silence et de paix. On y voit même - et c’est bienvenu à Paris - un peu de verdure ! Un grand merci à Laurent et à Jean François qui ont apporté de gros sacs très lourds, afin que nous nous (...)

Fêtes de Noël

Le 2 décembre 2006 dans Décembre 2006
Comment vivre les fêtes de Noël, et toute la frénésie marchande qui les accompagne, c’est une question qui revient souvent à cette époque de l’année. Il y a les attentes de sa famille, des enfants ; il y a l’avidité affichée, encouragée, il y a l’argent, dépensé ou gaspillé, il y a le trop , beaucoup trop d’un côté, et le pas assez d’un autre, des autres, ceux qui sont dehors, que l’on croise avec gêne, et ceux qui sont cachés, il y a la culpabilité aussi. On ne peut pas être « au-dehors », (...)
SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 244 (518868)