moriyama-roshiAu  mois de Mars, l’anniversaire de la mort de mon Maître, Moriyama Roshi.

En annexe, textes et photos : « Moins est plus : premier séjour à Zuigakuin ».   

Soirée de méditation pour exprimer notre gratitude, le samedi 11 mars

Jôshin Sensei

http://citraetcetera.blogspot.fr/2011/03/vacation-of-doing-less-for-more-zen.html?m=1

Ceci est un texte extrait d’un blog « Eat, travel, contemplate, etc », écrit, je crois, par une jeune femme de Hong Kong qui lors d’un voyage au Japon a fait un séjour de quelques jours à Zuigakuin en 2007.
Il y a beaucoup de photos et un diaporama. Je trouvais que c’était intéressant de voir le Roshi et le temple à travers les yeux d’une complète débutante, venant pour la première fois.

J’ai traduit une partie de ses notes. Elles disent bien l’ouverture de coeur et la «gentillesse aimante» de Moriyama Roshi, sa façon d’accueillir tout le monde, sa compréhension de la Zen Life, loin des clichés japonais.

zuigakuin1

Après deux heures de train de Tokyo, j’arrive à Hatsukari, un joli petit village tranquille avec à la fois des maisons traditionnelles et des bâtiments modernes au milieu de petites rizières et de potagers. Je commence la montée de 4 km qui va m’amener au temple ; vers le milieu la forêt et les grands sapins remplacent le paysage.  Silence. Brise fraîche. Essoufflement. Cinquante-cinq minutes plus tard j’arrive : Zuigakuin est à la fois beau et simple, sans ornements.

A Zuigakuin, ne vous attendez pas à voir des peintures célèbres, des décorations multicolores, ni un jardin zen manucuré ; au lieu de cela un monde d’austère beauté et de simplicité profonde dans lequel la nature elle-même fait partie de l’architecture.

zuigakuin2Le bâtiment principal est une ancienne ferme traditionnelle  japonaise de 160 ans,  transportée d’une autre préfecture et ré-assemblée sur le site.  Au rez de chaussée il y a le Hondo (salle des cérémonies) où chaque jour se déroulent chants et prières. Puis à côté une petite salle à manger et une cuisine.

Pour dormir, au premier étage il y a 4 très grandes chambres avec des tatamis qui peuvent accueillir plus de 20 personnes.

Un grenier permet de ranger les futons, les couvertures et de faire sécher le linge.

De simples et belles portes coulissantes marquent les séparations entre les pièces. Cette modeste structure -minimaliste- aide à désencombrer et libérer notre esprit.

Un passage tout en bois permet de rejoindre le Zendo ; cette pièce aéré et spacieuse a été construite selon les règles de Maître Dogen, avec des sections séparées pour monastiques et laïcs. 

(…)

En réfléchissant à ce séjour, le dernier matin avant de redescendre prendre le train, cette vie «sans fioritures» de Zuigakuin m’a reposé et fait revenir à tout ce qui est basique, à la nature. Que je ne recherche pas plus de commodités, plus de luxe m’apporte une grande liberté intérieure. Bien sûr par moments, pendant la méditation, je voulais juste m’enfuir le plus vite possible (comme cela nous arrive dans la vie). Mais en revenant à ma respiration, au présent, l’esprit est dompté. Je le sens léger et spacieux. Moins pour plus.

Vraiment des vacances !

Tessan Abe, un disciple laïc du Roshi, qui est arrivé de Tokyo pour m’aider à la traduction me dit : « Je pense que Zuigakuin est comme une petite école avec une très bonne

bibliothèque, et un très bon enseignant. Vous pouvez y étudier comme élève. Elle vous inspirera juste en la visitant. Sa grande salle de méditation est loin de toute habitation ; Moriyama Roshi a étudié et pratiqué avec des Maîtres reconnus et célèbres de façon très traditionnelle. Il peut vous apprendre beaucoup, et Zuigakuin est un merveilleux environnement pour toutes les personnes qui veulent pratiquer la Voie du Bouddha ».

Au Japon beaucoup de monastères et de temples sont concentrés sur leur propre pratique, et sont réticents à accueillir des laïcs comme vous et moi. Mais à Zuigakuin, Moriyama Roshi permet à tous de pratiquer dans un lieu monastique à la fois dans les formes traditionnelles et les règles plus flexibles qui permettent de s’adapter au monde moderne.

De pair avec l’approche Zen, la vie est simple et légère à Zuigakuin ; les agressions et les pressions sur les autres personnes sont découragées.

« Restez attentif à votre respiration, c’est le présent, répondit Moriyama à mes questions.   Le Zen n’est pas une sorte de moment excitant, mais l’attention sur notre vie quotidienne habituelle ».

Traduction : Jôshin Sensei

zuigakuin3

Retour au sommaire