Accompagner le Bouddha sur le Chemin de l’Eveil a amené plusieurs participants à « voir autrement » le Bouddha : plus seulement comme une statue sur l’autel, un « Eveillé », un Etre que nous respectons, mais avec lequel nous ne pouvons rien ressentir en commun ; nous avons compris que le Bouddha était une personne, avec des choix à faire,  des décisions à prendre, des responsabilités à assumer.   

Avançant dans la même Voie, nous avons nous aussi à choisir, à décider. Nous faisons preuve de détermination, nous ne nous laissons pas (toujours…) entraîner par Mara, et nous recevons des dons, de l’aide. Nous avons, comme l’a dit une personne « nos Sujata ».  

Sous l’arbre de la Bodhi Chaque lieu où nous nous asseyons est un Arbre de la Bodhi ; chaque don que nous recevons nous aide à poursuivre notre Chemin ; chaque personne que nous croisons est notre ami sur la Voie.

Nous n’avons qu’une chose à faire : choisir quelle vie nous voulons vivre.

Voici les paroles du Bouddha, proposées par Anne Claire :

« Je me demandai si je craignais ce bonheur, si différent du bonheur des désirs, et je vis que je n’avais nulle crainte de ce bonheur ».

In Silburn, Aux Sources du Bouddhisme.

Joshin Sensei