Mais le mois de décembre, c’est aussi Noël : comment vivre cette fête  en tant que bouddhiste ?  

Plusieurs pratiquants et enseignants partagent leurs réflexions, que ce soit pour leurs proches, ou bien pour les inconnus au coeur même de la ville. Voici un extrait:

Le moine bouddhiste Ajahn Chah dit : « Tout ce qui nous inspire à voir ce qui est vrai et à faire ce qui est bon est une pratique juste ». Noël en est un excellent exemple.     

À première vue, ce n’est pas une   fête bouddhiste, et pourtant en regardant bien, nous voyons que c’est une occasion qui nous est offerte pour pratiquer plusieurs aspects de la Voie : générosité, attention aux autres, gentillesse. 

LotusLa pratique des cadeaux notamment est une traduction physique du principe de compassion. On le comprend bien en se souve-nant que nos actions s‘élèvent directement de nos états d’esprit : la perfection de la compassion comme état d’esprit se manifeste naturellement à travers des actes physiques de gentillesse et de générosité.  

Si nous voyons que nous n’agissons pas spontanément pour le bien-être des autres, cela nous indique que nous avons besoin de développer davantage le coeur de notre compassion. Et cela peut se faire à travers des cadeaux offerts aux autres. 

Bhante Suddhaso, moine dans l’ordre Thai des Moines de la Forêt.