Se guérir, guérir la terre

1ère partie

Comment en sommes-nous arrivés à la crise écologique que nous connaissons aujourd’hui, et quelles solutions pour y mettre fin?  » Le Bouddha a atteint l’Éveil individuel; nous avons maintenant besoin d’une Illumination collective pour mettre fin à notre course à la destruction ». Thich Nhat Hanh Voilà la réflexion de D.Loy, qui passe successivement en revue nos mécanismes en tant que  » moi » individuel, puis en tant que « moi-espèce, homo sapiens sapiens ». Et enfin notre relation avec le cosmos tout entier. Dans cette première partie, il décrit le mécanisme qui nous pousse, en tant que « moi » individuel, à chercher toujours plus pour combler notre insécurité intérieure, notre avidité, et comment ces « solutions » sont elles-mêmes le problème.

Petit problème technique: ! Je reprends dans la vidéo suivante !

Et si les mécanismes qui poussent notre « moi-espèce homo sapiens sapiens » à abîmer le monde pour remplir des désirs sans fin étaient les mêmes que ceux qui poussent notre « moi » individuel à vouloir toujours plus, à se « remplir » toujours davantage? Parce qu’en créant un « moi », individuel ou collectif, nous créons automatiquement un « autre », extérieur à nous, sur lequel nous exerçons notre pouvoir ( ou nous essayons de…) Le moi collectif, appuyé sur le pouvoir technologique, essaye de combler son manque en transformant l' »extérieur » en moyens au service de lui-même. Conclusion: en soignant l’un, en réalisant notre non-séparation d’avec l’autre, nous réalisons également notre non-séparation avec le cosmos tout entier. Et peut être est-ce le moment pour une pratique spirituelle qui illumine à la fois l’être et le cosmos…Peut -être, comme le Bouddha levant les yeux vers le ciel au matin de l’Eveil et voyant l’étoile du berger, nous saurons voir le cosmos comme nous-même, et lorsque nous nous éveillerons, c’est le monde entier qui s’éveillera à travers nous. Ou peut-être, poursuit D. Loy, nous sommes nous même l’esprit du cosmos cherchant à s’éveiller à travers nous… Ecoutez D. Loy, suspendez votre « savoir »..Thich Nhat Hanh nous l’a dit:  » Le savoir est une obstacle à la véritable connaissance… »

2ème partie