1025 molécules

sont suffisantes
pour appeler la grive des bois ou la pomme.

Un colibri, moins.
Une montre-bracelet : 1024.

Les molécules d’un alphabet,
dégustation de miel, de fer et de sel,

– comme quelques cordes, sans les toucher,
résonnent quand un proche parle.

C’est ainsi que l’amour s’est glissé en nous.
Il nous regardait de visage à visage dans toutes les directions.

Puis il fut à l’intérieur de l’arbre, du rocher, du nuage.

Jane Hirshfield
Traduction : Joshin Sensei
https://www.poemhunter.com/poem/first-light-edging-cirrus/