Le Bienheureux dit :

« Qu’attendez-vous encore de moi, ô Ananda, pour la communauté des bhikkhus ?   J’ai enseigné la Doctrine sans faire aucune distinction entre l’ésotérique et l’exotérique. Dans les enseignements du Tathagata, ô Ananda, il n’y a rien de semblable au poing fermé du maître. (…)

Je suis arrivé à la fin de mes jours. Je suis âgé de quatre-vingts ans. Tout comme, ô Ananda, un vieux char ne peut continuer à servir qu’à grand renfort de courroies, je perçois que le corps du Tathagata ne peut marcher qu’à l’aide de soins ».

C’est seulement quand le Tathagata, sans attention à aucune image mentale, demeure dans la « concentration mentale dépourvue de tout signe indicatif » dans laquelle toute sensation a cessé d’exister, c’est seulement alors que le corps du Tathagata est à l’aise. Demeurez donc, ô Ananda, en faisant de vous-même votre île ; demeurez faisant de vous-même votre refuge, mais de personne d’autre. Demeurez en faisant de la Doctrine votre île, demeurez en faisant de la Doctrine votre refuge, mais de rien d’autre.

Quand le troisième quartier de  la nuit approcha, le Bouddha  demanda trois fois à ses disciples s’ils avaient des doutes sur l’enseignement ou sur la discipline. Les bhikkhus restèrent silencieux.                      

« Personne, Ananda, n’a de doutes. Tous atteindront au final l’Illumination “.

Le Bouddha prononça alors ses dernières paroles :

 » Ecoutez, Bhikkhus : tout ce qui est composé est impermanent, sujet à la décomposition, et à la mort. Travaillez avec diligence à votre libération “.

Parinirvana

Quand il arriva à Koushinagara avec ses disciples, le Bouddha alla dans le bois de Sala dont le propriétaire, un chef de caravanes marchandes, avait pour lui une grande dévotion. Là, entre deux paires d’arbres d’une taille inhabituelle, Shakyamouni se coucha sur le côté droit, dans la position du lion, le visage tourné vers le Nord.

Comme approchait la troisième veille de la nuit, le Bouddha demanda par trois fois à ses disciples s’ils avaient encore des questions à poser sur ses enseignements ou sur les règles de discipline. Devant leur silence, il prononça la célèbre exhortation :

« L’impermanence est inhérente à toutes choses. Travaillez à votre propre liberté avec diligence ».

Ensuite, passant par les différents états d’absorption méditative, Shakyamouni entra en Mahaparinirvana.                

  La terre trembla, des étoiles filantes traversèrent le ciel, le ciel s’enflamma dans les dix directions et une musique céleste emplit l’espace.                parinirvana4

Le corps du maître fut lavé, revêtu de robes monastiques, enveloppé de mille linceuls et placé dans un cercueil de matières précieuses.

http://www.matthieuricard.org/blog/posts/kusinagar-le-lieu-ou-le-buddha-atteint-le-parinirvana

Sur le site actuel on trouve le Temple du Nirvana et le Stoupa construit plus tard sur le site du Parinirvana, ainsi que les ruines de plusieurs monastères.