Nous pourrions commencer par développer des alternatives à la politique traditionnelle grâce à des groupes informels de pratiquants de diverses Sanghas, pour examiner la politique et l’économie à la lumière des Enseignements du Bouddha.    On verra vite que les enseignements sur l’interdépendance nous amènent à questionner l’accumulation de richesses,  et la gouvernance par autorité hiérarchique.

promenade-neige

Que faire alors ?

Il faut faire quelque chose, c’est certain. Notre pratique des Demeures de Brahma – metta, karuna, joie et équanimité – n’aurait pas de sens si elle excluait des personnes, des animaux ou des plantes parce qu’ils n’appartiennent pas à notre «Sangha» dans son sens limité.

Il n’y a rien dans les Enseignements qui nous transforme en secte ignorant le monde extérieur.

Au contraire, il est clair que nous sommes ensemble, reliés à tous les êtres.

Il est temps que nous parlions en tant que bouddhistes, en affirmant notre idée de l’harmonie en tant que Voie.

Robert Aitken Roshi

RETOUR AU SOMMAIRE