Chemins qui ne mènent nulle part

       entre deux prés,

      que l’on dirait avec art

      de leur but détournés,

      chemins qui souvent n’ont

      devant eux rien d’autre en face

      que le pur espace

     et la saison.

      Rainer Maria RILKE

——

Miles Davis, musicien de jazz, lorsqu’on lui demandait pourquoi il n’y avait « que du silence » dans certaines de ses mélodies, répondait : « Je cherche ce qu’il y a entre deux notes »

——

La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer.

Saint-Exupéry

SENSEI

 Daishin est le bulletin de la Sangha des étudiants de Jôshin Sensei.
Il ne peut exister que grâce à votre participation.
Nous attendons vos textes, textes personnels, extraits de lecture, autres…