P1010514 - copie 2Si difficile !

Je viens de prendre ma retraite. c’est l’été. J’ai  passé du temps à « regarder un peu » : livres, collections, photos, papiers, magazines, dossiers sur d’innombrables sujets, travaux artistiques, fils de fer et connecteurs (on se demande à quoi). A essayer de  simplifier. De trier.
Mais c’est si difficile !
 Est-ce que je vais encore avoir besoin du constat de l’accident qui a bousillé notre voiture il y a 4 ans ?
Sinon, tiens, ça pourrait faire un beau papier pour imprimer une estampe.

japonn laurentEst-ce que je vais encore utiliser – ou même lire ou regarder – ces gros livres de photos ?
Ce poème de Ellen Bass, arraché dans un vieux Poetry Review
cette sculpture chinoise d’une jeune vierge trouvée dans la rue
ce plan de Paris de 1964 que JB a utilisé pour sa lune de miel
cette horloge art déco qui ne marche plus`
cette affiche de 1956 pour un soutien-gorge Biflex
des dessins faits par des étudiants dont je ne me souviens plus
des dessins que j’ai faits dont je ne me souviens plus
les trois copies de Colin McCann : Let the Great World Spin
les trois figurines hindoues en caoutchouc toutes abimées
ce coussin de la 1ère guerre mondiale de Fort Sheridan imprimé avec des illustrations de ce fort et un poème appelé « Mère »
la boîte vide du MacBook Pro
le
bol japonais rempli de bijoux cassés
ce reçu de 2012 avec le nom du coloris utilisé pour les murs de notre chambre
ce pot avec des poils de barbe de JB
la pile de vieux timbres dispersée dans un tiroir
ce poster d’une page de tous les sonnets de Shakespeare
ce tas de tous les vieux téléphones portables que nous avons possédés
les bols et les paniers, et les piles de cailloux de la plage
les cinq paires de gants d’hiver et les trois dépareillés
ce bocal de peau de serpent après la mue
ce sac de petites bouteilles de shampooing, d’après-shampooing, de lotion pour le corps de plein de chambres d’hôtel
ces trois couteaux de cuisine trop émoussés pour s‘en servir ?
Pourquoi est-ce que c’est si difficile de laisser partir les choses ?
https://connectere.wordpress.com/page/2/

Traduction : Joshin Sensei

Dans vos tiroirs

P1010514 - copie 2

Vieilles factures et bon de garantie dépassée,
3 vieux agendas de 2012-2014 et 2015,
faire-part de mariages passés depuis longtemps,
caducée de 2014,
une étiquette nominative de congrès,
un vieux programme du centre culturel,
un officiel des spectacles de 2016,
un morceau de plastique ?
un porte-DVD en ferraille rouillée, un portefeuille usé,
un éthylotest périmé,
un morceau de polystyrène…

Tout ceci dans un seul tiroir de commode !
Il me reste toute la maison à explorer…

(Martine L.)

P1010514 - copie 2

Je suis d’abord restée dans le vague : livres, vêtements, vaisselle… Puis j’ai ouvert un tiroir au hasard. Voici ce qu’il contenait : un réveil,   un étui à lunettes vide,
un sifflet en forme d’oiseau en argile,
un porte-clés sans clé,
deux clés (sans porte-clés) qui n’ouvrent aucune serrure connue ! une ordonnance de 2015,

IMG_1888

un petit chien (jouet),
un tube d’aspirine vide,
une broche en forme de cœur que je ne porte pas,
des marque-pages alors que souvent je plie un coin de page pour la marquer,
un bouton (de quel vêtement ???), un bracelet en cuir,
une carte de visite (qui peut bien être cette personne ?),
un ticket de métro périmé,
un ticket d’entrée à une exposition (d’il y a vingt ans ou plus),
une tétine (sans enfants ; ni mes enfants, ni mes petits-enfants n’en ont eu),
une carte bleue périmée.

Voilà, je suis dans le concret. Je peux commencer par là.

(Catherine)

P1010514 - copie 2

Mes sacs plastiques venant des voyages en Asie,
un vieux lecteur mp3 datant du début des lecteurs mp3, une serviette rafraîchissante donnée dans un bus en Birmanie, les premiers gants de ski achetés en arrivant à la montagne, un pot de baume du tigre d’un voyage au Cambodge, une étiqueteuse dymo que je n’utilise plus depuis des années, un étui à lunettes venant de Chine donné par une amie,
ma documentation pédagogique, dont le plus ancien livre vient de ma grand-mère institutrice,
un badge d’un séminaire professionnel,
un flacon que j’avais quand j’étais ado,
un pied cassé pour faire des photos avec un smartphone,
une clé de montage de meubles IKEA alors que j’en ai d’autres,
une boîte d’anciens écouteurs de téléphone,
la boîte dans laquelle j’ai rangé des cartes et des lettres de ma famille, un ticket de cinéma pour un film iranien datant de 2007,
la clé d’une porte d’un endroit où je n’habite plus,
des revues que je ne lirai plus.

(Anne)

P1010514 - copie 2

Un paquet de vieilles clés, un classeur entier de relevés d’un compte bancaire fermé depuis longtemps,
des vieux vêtements que je ne mettrai plus et des vêtements encore en état que je ne mettrai pas,
un sac de courrier,
un monceau de sacs en plastique, une vieille paire de chaussures,
la pile de déclarations d’impôts d’il y a 10, 15 ans ou plus,
le classeur et les dossiers de mon agence immobilière fermée il y a plus de 10 ans,
de la vaisselle que je n’utilise jamais,
de vieux rasoirs.

(Iwan)

P1010514 - copie 2

Le vieux scooter qui n’a pas servi depuis 10 ans, mes idées de cours des années 80,
la bouteille en verre dans laquelle j’avais fait de l’encre à la gale de chêne,
les DVD oubliés,
mes livres de science fiction,
mes magazines art press des années 80 et beaux-arts des années 2000,
mes carnets de compte des voyages en Asie,
des pochettes d’appareils photo vides,
la lampe halogène sans ampoule sur mon bureau depuis qu’elle est cassée,
papiers et papiers et papiers et re-papiers…

(Yvon)

Qu’est-ce que vous aimeriez changer/jeter ?

P1010514 - copie 2

Des papiers,
des souvenirs , les livres…  difficile (Anne)

L’agitation mentale,
l’encombrement , les certitudes !   (Jean-Christophe)

P1010514 - copie 2

J’aimerais changer :
garder le calme, l’attention quand tout s’agite autour et garder la présence attentive à « l’ici et maintenant », terme souvent abusivement employé, « bateau » mais qui correspond à mon avis à quelque chose de fondamental pour suivre la voie du Bouddha. Rapport au temps et à l’espace qui rend possible la présence à ce qui est    et favorise l’attitude juste.

(Martine L.)