arriveebaganLe premier contact avec Bagan se fait par l’espace à parcourir, vaste et étendu. On se met à imaginer l’ancienne ville remplie de temples et fourmillant de vie.

C’est l’ancienne capitale du premier empire birman. On sent une influence très forte de l’Inde.

Les temples sont très peu ouverts sur l’extérieur. La chaleur de l’air contraste avec la fraicheur et l’obscurité intérieure.
On circule en général dans les grands temples en suivant de longs couloirs, dont les murs sont ornés de fresques, ou de statues dans des niches, parfois sur toute la hauteur.

Il fait tellement sombre qu’il faut souvent la lumière d’une lampe de poche pour découvrir les fresques parfois très abimées. Elles représentent en général la vie du Bouddha, ses vies antérieures, les bouddhas du passé, des bodhisattvas, et des empreintes de pieds du Bouddha. On découvre les statues principales, souvent hautes de plusieurs mètres, dans une pièce correspondant à chaque façade.

Certains temples sont de la taille d’une petite chapelle. On passe des « temples-montagne » aux « temples-grottes ». Il y a également de nombreux stupas. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes viennent prier ou déposer des offrandes dans les temples, même lorsque ceux-ci sont très abimés.

Annebagan8