Qu’est-ce que cela signifie ?

Eh bien, nous savons que la souffrance survient lorsque nous voulons que les choses soient autres qu’elles ne le sont. Là où il y a de l’espoir, il y a de la peur, et là où il y a de la peur, il y a de l’espoir. Ce sont comme les deux faces d’une même pièce.

Lorsque nous nous sentons mal à l’aise, lorsque nous nous agitons, lorsque nous voulons que quelque chose change, pour nous ou pour les autres, nous espérons que les choses deviennent différentes.
Comprenant cela, l’absence d’espoir peut être une affirmation radicale de l’acceptation.
C’est comme si, lorsque vous acceptez vraiment les choses telles qu’elles sont, vous n’espérez pas qu’elles soient différentes de ce qu’elles sont.
C’est un peu le jeu mental qui se déroule avec cette expression de l’absence d’espoir et de peur…

Pema Chodron dit :
« L’espoir et la peur viennent du sentiment que nous manquons de quelque chose.
Nous nous accrochons à l’espoir, et l’espoir nous vole le moment présent ». C’est une expression vraiment puissante, une déclaration puissante.

025 copieJe comprends pourquoi l’expression « pas d’espoir » peut, en même temps, être vraiment décourageante, parce que de l’autre côté, on peut se dire :
« Eh bien, s’il n’y a pas d’espoir, si je n’ai pas d’espoir, alors à quoi bon ? Qu’est-ce que j’ai si je n’ai pas d’espoir ? »

Je me souviens que pour moi, l’espoir était tout ce que j’avais à certains moments de deuil, de douleur. Mais plus j’y pensais, plus je réfléchissais à tout cela, plus je me rendais compte que cet espoir que j’avais n’était peut-être pas un espoir pur. C’était l’espoir qu’un jour les choses seraient comme si cette chose ne m’était jamais arrivée. Je ne sais pas si c’est le bon sens de l’espoir.

Ce n’est certainement pas l’espoir dont on parle dans cette expression d’absence d’espoir, de crainte.
Je pense que dans notre société, le désespoir a une connotation négative, mais regardez : et si le désespoir était en fait le début de la paix et du contentement ?
avalokiteshvaraJ’espère – me voici en train de dire « j’espère » ! – que vous pourrez travailler avec cette expression « pas d’espoir, pas de peur » et en jouer dans votre esprit.
Qu’est-ce que cela signifie ?
Quels sont vos espoirs ?
Pourquoi sont-ils vos espoirs ?
Que se passerait-il si ces espoirs ne se réalisaient pas ?
Travaillez avec eux de cette façon dans votre propre esprit et voyez ce qui en résulte.

N’oubliez pas que la pleine conscience est une pratique très introspective, l’idée n’est donc pas de dire : « Oh, oh, je dois abandonner tous mes espoirs ».
Non. C’est plutôt : « J’ai besoin de comprendre quels sont mes espoirs et pourquoi ils sont mes espoirs ».

Parce que si je ne sais même pas pourquoi j’espère les choses que j’espère, eh bien, il n’y a aucune sagesse à avoir là-dedans. C’est une forme de vie qui réagit habituellement à ce que je crois que je cherche parce que c’est ce que j’espère obtenir.

Pensez au désespoir dans ce sens. Pour moi, je l’ai encore une fois mentionné, dans mes jours les plus sombres, l’espoir m’a aidé. Il m’a aidé à me réveiller. Il m’a aidé à vouloir continuer.

Mais je comprends maintenant que ce n’était pas de l’espoir dans le sens d’un changement de situation ou de circonstances. C’était l’espoir qu’un jour il y aurait la paix dans mon cœur. Cette paix que j’ai finalement obtenue n’a pris forme que lorsque je n’ai plus voulu l’avoir. C’est un peu l’ironie de la situation.

En traversant l’étape du deuil que j’ai traversée, j’ai ressenti beaucoup de douleur, et je ne voulais pas la ressentir. Ce n’est que lorsque je me suis permis de réaliser, « Vous savez quoi ? Je fais ce qu’il faut pour la ressentir. Je veux savoir ce que je ressens. Si jamais quelqu’un d’autre traverse cette chose que j’ai traversée, je saurais ce qu’on ressent ».

DSC08757 copie - copie 2Je me suis ouvert pour accepter la douleur, la souffrance, la frustration, la colère, la haine et toutes ces choses que j’avais repoussées pendant si longtemps.

C’est à ce moment précis que j’ai connu la paix la plus intense et le contentement le plus intense que je n’avais jamais connus auparavant.

Noah Rasheta

Traduction : Joshin Sensei
https://secularbuddhism.com/78-no-hope-no-fear/