Préparez-vous pour le long terme – et aussi pour la transformation et la sagesse immédiates : nous avons besoin à la fois de la perspective à long terme et à court terme.

 Bouddhasapin3

Pour le long terme, nous devons cultiver les vertus du bodhisattva : patience, équanimité, sagesse et moyens habiles, entre autres. Ces qualités nous aident à rester équilibrés tout en étant engagés socialement.

Devant les difficultés, nous avons besoin à la fois de détermination et d’espace, de courage et de légèreté, de savoir nous ouvrir à la douleur comme à la joie, toutes les qualités qui semblent présentes dans le rire du Dalai Lama, même s’il vit avec l’horreur de l’occupation chinoise.

Comme pour notre pratique individuelle, nous devons nous préparer pour le long terme, mais aussi pour une transformation et une sagesse immédiates.

Comme on a pu le voir pour la fin de l’apartheid, ou la chute de l’URSS, le changement peut être très rapide, pour le meilleur ou pour le pire. (Comme nous pouvons le voir depuis quelques mois, avec la Covid ! )

Dans ce monde complexe, un grand nombre d’évènements sont imprévisibles,

 Ces perspectives de transformations, tant soudaines que graduelles, doivent nous rappeler que, comme l’enseigne le Bouddha, chaque moment compte !

Quand nous sommes attentifs aux arbres qui nous entourent, ou quand nous répondons «habilement,sans violence» à un sarcasme d’un collègue, nous « mettons fin à la guerre ».

Le succès de notre action peut être mesuré, comme le suggère Thich Nhat Hanh dans Love in Action, moins par la victoire extérieure qu’en considérant le renforcement de l’amour et de la non-violence.

Rappelons-nous les paroles du Rabbin Tarfon, au deuxième siècle : « Ce n’est pas à vous de finir le travail. Mais vous n’êtes pas non plus libre de vous en désister ».

 Donald Rothberg in Tricycle – Traduction : Joshin Sensei