Hanamatsuri entrée templePendant que le super-intendant des moines, Eisai, résidait à Kennin-ji, un homme pauvre vint et dit :

« Ma famille est dans un tel besoin que nous n’avons plus de nourriture depuis plusieurs jours.
Ma femme et moi-même, ainsi que quelques-uns de nos enfants, nous sommes sur le point de mourir de faim.
Pouvez-vous, avec votre grande compassion, nous aider ? »

À cette période au temple, il n’y avait absolument pas de vêtements, de nourriture ou d’autres biens à donner.
Bien qu’il se creusât la tête, Eisai ne réussissait pas à trouver une solution pour aider le pauvre homme.

Il se souvint qu’il y avait une petite, fine pièce de cuivre qui allait être utilisée pour former le halo au-dessus de la tête de la statue du Bouddha de médecine, Yakushi Butsu.

Il la prit, la cassa, l’enveloppa et la donna à l’homme, et lui dit :

« Échange-la contre de la nourriture et soulage ta famille de la famine ».

Le laïc fût ravi et partit. Les disciples d’Eisai furent surpris, déçus et dirent : « Il n’y a rien de plus important que ce halo dans la statue du Bouddha. Vous l’avez donné au laïc. N’est-ce pas la transgression du précepte qui interdit l’utilisation personnelle de biens appartenant au trésor du Bouddha ? »

Bouddha de médecine
Bouddha de Médecine, Yakushi Butsu

Le super-intendant des moines répondit :

« Oui, c’est vrai. Cependant, quand vous réfléchissez à la générosité du Bouddha, il aurait arraché et même offert sa propre chair, ses mains et ses pieds pour des êtres vivants. Même si nous donnions le corps du Bouddha à des êtres vivants affamés, nous serions en accord avec l’intention du Bouddha.

Et même, si à cause de cet acte répréhensible, je devais connaître une renaissance défavorable, j’aurais
simplement sauvé des êtres vivants de la famine ».

Les étudiants d’aujourd’hui devraient se pencher sur le cœur de l’enseignement du Bouddha. N’oubliez jamais ceci.

Ce texte peut nous aider à réfléchir sur la pratique d’aujourd’hui :

Quand êtes-vous rigide et pourriez-vous vous assouplir ?
Comment pouvez-vous soutenir la Sangha et le monde ?
Donner et recevoir est essentiel dans la pratique.

Traduction : Jean François