hana-matsuri kanpai!-11 - copieJusqu’au dernier insecte

Nous sommes responsables de l’Éveil des petites fourmis qui crapahutent autour ; il faut qu’elles deviennent éveillées aussi vite que possible, c’est de ça dont nous sommes responsables.

Chaque personne en enfer, chaque démon affamé, et chaque animal, chaque insecte, chaque être dans l’océan ou dans la terre aussi petit soient-il, qu’on ne puisse les voir qu’avec une machine, nous sommes responsables pour eux tous. 

Nous sommes responsables pour le bonheur de chaque insecte dans l’herbe, pour leur donner le bonheur des vies futures, la libération du samsara et l’Eveil. 

C’est pour cela que vous existez, c’est pour cela que nous sommes tous là, pour remplir ce voeu, cette responsabilité. Tout le monde est inclus, tout le monde.

Faire du bien à tous les êtres, cela inclut votre père et votre mère et votre ennemi ; personne n’est laissé à l’extérieur de cela. 

Vous dédiez votre vie aux êtres vivants, ces êtres les plus précieux, les plus chers.

Rien que  d’y penser, ah permettre leur Illumination, rien que cela, pas même la réalisation de ce but, ah c’est vraiment, vraiment extraordinaire.

libellule bleueLama Zopa Rinpoche -Traduction : Joshin Sensei

hana-matsuri kanpai!-11 - copie

 La grenouille et le poisson

J’ai de la peine pour la grenouille prise au piège, bouche close, elle conserve précieusement les dernières gouttes d’eau.
Et j’ai de la peine aussi pour le poisson dans le filet,
bouche ouverte,
il avale un peu d’humidité.
Quand on leur ouvre le ventre,
ils souffrent ;
arrivé là, mon esprit ne peut l’imaginer.

Su Chih 

hana-matsuri kanpai!-11 - copie

Honorer ce monde

Ainsi, si nous voulons développer notre compassion et trouver un moyen de contribuer activement à la création du monde dans lequel nous aimerions vivre, il se peut que nous devions nous tourner délibérément vers des sujets difficiles (le changement climatique par exemple) – en y devenant plus, et non moins, sensibles. 

Mais il est important de cultiver d’abord nos ressources intérieures afin d’être prêt à « faire face au désordre dans lequel nous sommes », et la pratique de la gratitude est un moyen très puissant d’y parvenir.

Non seulement la gratitude donne lieu à des sentiments agréables, mais elle nous connecte profondément à ce que nous aimons et que nous voulons donc protéger.

Cet amour et cette inter-connexion sont peut-être la motivation la plus puissante pour sortir de notre zone de confort – pour ressentir profondément et même honorer la douleur de ce monde dont nous faisons partie. 

Pour reprendre les mots de Frederick Beuchner, nous sommes appelés à  « l’endroit   où votre joie profonde et la faim  profonde du monde se rencontrent ».

Et pour trouver cet endroit, il faut de la volonté, de l’ouverture et une (re)connexion avec notre amour et notre préoccupation pour le monde. 

Kristine Mackenzie-Janson.

Traduction : Joshin Sensei  https://earthymindfulness.com/engaged-mindfulness/

Un numéro de Daishin en petits bouts, en puzzle, mais à la fin, une image qui apparaît… 

Chacun.e de nous peut la re-construire, elle sera sans doute un peu différente à chaque fois, et c’est tant mieux… 

la joie, la gratitude, l’acceptation… des idées positives pour travailler avec nous de façon positive, avec curiosité, avec joie, sans culpabilité ni souffrance…

Rien à arracher, mais des graines à arroser pour une floraison brillante…

Hana Matsuri, fête des fleurs et du bébé Bouddha.

hana-matsuri kanpai!-11 - copie

Hier branches mortes toutes tordues
ce matin pruniers en fleurs
cadeau de Kanzeon

kannon fleurs