Un moine demanda au Maître  chinois Yun Men :   « Quel est le travail de toute la vie de Bouddha ? »  Yun Men répondit :  « Donner une réponse appropriée ».
Devant la catastrophe du changement climatique, nous, en tant que communauté bouddhiste dans la présence et l’attention, avons l’occasion de donner une réponse appropriée si nous savons être créatifs :   une réponse intelligente, compassionnée, porteuse de changements, résolue mais aussi appuyée sur l’équanimité.
Pour cela, la communauté a besoin de pratiquants courageux et engagés à tous les niveaux. 
C’est le Chemin de l’écosattva.
EcoSattva

Il y a un chant qui veut être chanté à travers nous, nous devons juste y prêter l’oreille.
Peut être que ce chant qui peut se chanter à travers nous, est le plus beau requiem pour une planète irremplaçable ou peut être est-ce un chant joyeux de renaissance alors que nous créons une nouvelle culture qui ne détruira pas le monde. Mais, dans tous les cas, il n’y a absolument aucune excuse pour que notre amour passionné du monde dépende de notre estimation de son bien-être.

Traduction : Joshin Sensei
https://earthymindfulness.com/tag/joy/

Sur l’EcoSattva, en anglais : la Sangha de Thich Nath Hanh : https://oneearthsangha.org,
Joanna Macy,  https://earthrestorativejustice.org/article/33285/ecosattva-vows
En France : http://www.terreveille.be/ecologie-profonde/joanna-macy
http://www.roseaux-dansants.org/