1D62833E-F57A-4616-952C-54CBF4E65B9CNoël et la Voie du Bouddha : au-delà des croyances, au-delà de circonstances, un moment pour sourire, pour partager, pour se réjouir de la joie des autres, ou pour apporter un peu de soulage-ment à ceux pour qui c’est un moment difficile.
Une occasion aussi de réfléchir à ce que nous donnons, comment nous le donnons.
Réfléchir au juste « assez », si difficile à tenir en cette période. Oui ,nous avons envie de faire plaisir, et parfois nous nous laissons emporter par tout ce qui nous est présenté, 

Et puis donner aussi à ceux qui ne nous sont pas proches, à ceux   qui auront peu, ou rien : la générosité et le don, que ce soit personnel ou dans le cadre d’une ONG, c’est une part de notre pratique : ouvrir le coeur, voir au-delà des proches, voir chaque personne comme notre famille, ou notre ami.e, c’est là la compréhension de notre vœu de bodhisattva.

Enfin, que manger, que boire… ? Partager ce qui est offert pour ne pas se différencier, savoir refuser avec un sourire, expliquer et faire entendre les raisons de certains refus… pas facile, à chacun.e de trouver le moment juste, les paroles justes, l’attitude juste. Comme les cordes d’une cithare : trop rigides, elles risquent de craquer, blessant la personne qui en joue, ou les spectateurs ; trop lâches, le son est mauvais, la musique n’éveille rien dans les coeurs…

Alors un Noël sans se laisser emporter, et en même temps, présent à la joie  pour tous les autres, et pour soi également !