vignette284

Est-ce que nous retournons vers la forme ? Vers le Bouddha ? Vers la vacuité ? Ou est-ce que tout se mélange, fluctue, vague et océan, vent et pierre… ?
Un poème à lire et relire lentement…

Chemin de retour

Ne t’approche pas-
Yeux et nez déjà disparus
et traits presque effacés un Bouddha en pierre
tente d’accomplir à cet instant la perfection –
Renonçant au Bouddha
il redevient pierre.
Le hasard d’un instant
avait taillé ses yeux et son nez ;
ici c’est la cour du temple Ingak vieux de mille ans :
la prison du Bouddha est profonde et sacrée.
Devant la nature qui redevient fleur de pierre
le temps n’existe nulle part.
Ne joins pas tes deux mains en vain
Même de ce mot « perfection »
de grâce écarte-toi.

Moon Chung-hee. Celle qui mangeait le riz froid.

vignette284

« L’homme fondamental est vide et creux ; Il n’a pas de forme.
Cependant parmi les myriades de choses (de dharmas) il n’y en a pas une qui ne soit pas lui. 
Qui peut comprendre que les myriades de choses ne sont autres que lui ? Seul le sage le peut. »

Socho, disciple de Kumarajiva

crushpixel

 

Pour revoir Sagesses Bouddhistes :
– Maintenir sa pratique dans la bousculade du quotidien, Joshin Sensei
https://www.youtube.com/watch?v=liUkZAghTg4
– Jizô Sama, le bodhisattva qui nous accompagne, Jokei Sensei
https://www.youtube.com/watch?v=PQtMTh0zy0M